Ventre affamé n’a point d’oreilles

samedi 13 novembre 2021
popularité : 0%

Se focaliser uniquement sur la politique, peut être un coup grave porté aux populations, particulièrement celles qui pataugent au bas de l’échelle. La politique est certes la locomotive qui traîne tous les sujets de développement du pays, mais elle ne doit pas occulter ses appendices, c’est-à-dire, les outils qui permettent aux hommes de vivre. Malheureusement, la politique semble avoir droit de cité chez nous avec l’avènement du dialogue national qui se dessine.
Pour sortir le peuple de la situation, de crise multiforme que vit le pays, une attention particulière doit être accordée à une substantielle amélioration générale des conditions de vie des populations. Il est inadmissible de parler à longueur de journée de politique, des relations entre le pouvoir et l’opposition, des activités de partis politiques alors que le peuple étouffe de misère. C’est un non sens d’entendre nos responsables crier fort que les caisses de l’Etat sont pleines à craquer au moment où des couches de la population crèvent la dalle.
Une action d’envergure doit être prise maintenant, pour assurer le pain au peuple, démocratiser le droit à l’accès facile à la pitance alimentaire, et une vie décente pour tous. La Mauritanie est un pays riche en ressources naturelles, mais la Mauritanie abrite malgré tout, des poches de pauvreté. Pas seulement à l’intérieur du pays profond, mais aussi et surtout dans les grands centres urbains.
La crise économique, financière et même sociale ne cesse de grimper. Personne n’en parle frontalement. Nos responsables administratifs sont occupés à autre chose. Nos partis politiques et la société civile, pourtant prompts à se placer au devant de la scène, ne réagissent toujours pas.
Avec, le covid - 19, la misère et le décalage du niveau de vie entre une oligarchie toujours riche, et une populace misérablement miséreuse (condamnée à le demeurer), l’on ne pourra jamais aboutir à l’assainissement du cadre national de vie et encore moins à une démocratie digne de ce nom. « Ventre affamé n’a point d’oreilles » disait l’autre.
Partant, il faut nécessairement remédier à cette désuétude. Cela ne se fera certes pas sans ébranler les oligarchies. Mais, cette opération doit être menée. Parce que nul n’est condamné à croupir dans la misère pendant toute sa vie au moment où son pays est capable de lui offrir moult opportunités susceptibles de remodeler sa vie. Ceux qui détiennent les rennes du pouvoir économique sont les premiers concernés.
Là où le bât blesse, c’est certainement au niveau des commerçants sans scrupules qui continuent à bouffer le pain du petit peuple. Sous couverts de la loi sur la libéralisation du marché, ce sont eux qui fixent les prix. Les fédérations patronales doivent elles aussi changer de comportement. Aucune d’entre elles n’est contrôlée ou assujettie au respect des normes économiques nationales. Elles doivent être mises au pas, pour que le citoyen ne soit plus à leur merci.
Des mesures et d’autres qu’il faut impérativement prendre pour améliorer tantôt le quotidien du peuple. C’est ici que réside l’urgence, même si le processus de dialogue politique entre la majorité présidentielle et l’opposition, garde tout son intérêt. Parce que le peuple, ne vit pas seulement de politique. Au plutôt, parce que le peuple ne vit surtout pas de politique.

JOB





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ould Abdel Aziz, abandonné par les siens !

--------------------------

Affaire Ehel Bneijara- Oulad Melouk : un conflit (...)

--------------------------

PARTI « AGIR POUR VIVRE ENSEMBLE PAR LA CITOYENNETE (...)

--------------------------


   Economie  

Marché à bétail de Boghé, éleveurs et courtiers ont pris (...)

--------------------------

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------


   Social  

Le Président Ghazouani à l’assaut du grand « Désordre (...)

--------------------------

Le Musée National expose à Ouadane des objets du (...)

--------------------------


   Culture  

Djiefoulbé Bâ, l’élégance d’une lauréate au cœur d’une (...)

--------------------------

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------


   Sport  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------

CAN 2021 : Les Mourabitounes fixés sur leur sort

--------------------------