Poster un commentaire à la suite de l’article...

vendredi 3 juin 2016

Près de 10.000 euros à la famille de chaque mort de la bousculade en Mauritanie

Un homme d’affaires mauritanien a décidé de payer près de 10.000 euros à chacune des familles de huit personnes décédées mercredi dans la bousculade survenue lors d’une distribution de la "zakat", l’aumône légale aux pauvres, une pratique connue sous ce nom en islam, annonce l’entourage du donateur.
La (...)

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Bric-à-brac à l’Exécutif et au bout… un boulevard vers la (...)

--------------------------

Investiture de Ghassem Bellali, « La Mauritanie D’Abord (...)

--------------------------

Les militaires mauritaniens ne lâcheront pas le (...)

--------------------------


   Economie  

Le Maroc exporte plus que 60% de ses produits laitiers (...)

--------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE TASIAST POURSUIT SON APPUI A LA (...)

--------------------------

Les PPP en Mauritanie Vers l’effectivité des projets

--------------------------


   Social  

Des fleurs déposées sur les tombes de soldats britanniques à

--------------------------

Les militants d’IRA préparent un sit-in le 15 novembre, (...)

--------------------------


   Culture  

Stan Lee est mort, la légende de la bande dessinée avait (...)

--------------------------

Oscar des vacances ou le talent caché des jeunes (...)

--------------------------


   International  

Mali, la piste algérienne dans l’assassinat des (...)

--------------------------

Sport Fichage ethnique : Roxana Maracineanu laisse une (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Mauritanie - Guinée CAN U 23 Les Guinéens dominent à (...)

--------------------------

Coupe nationale de football, Brahim Souleymane offre le (...)

--------------------------