Mohamed Fall est parti : Pourquoi pas « Maison des Jeunes Fall Mohamed » ?

mercredi 6 avril 2016
popularité : 0%

La Mauritanie vient de perdre un de ses fils. Mohamed Fall s’en est allé. C’était dans la soirée d’hier à Dakar.

Généreux et particulièrement sensible à tout ce qui touche son prochain, il ne sait pas dire « non ». C’est d’ailleurs pour cela qu’au crépuscule de sa vie, il ne disposait d’aucun bien matériel. L’occasion de se faire de l’argent ne lui a pourtant pas manqué, lui qui a eu à occuper d’importantes fonctions administratives, mais qui partageait tout. Son cœur ne lui donnant pas la possibilité d’épargner au moment où ses semblables soufraient de désuétudes, il a, sa vie durant, consacré ses biens à ses semblables.

C’est au début des années 80 que je l’ai connu. C’était après qu’il soit venu nous voir jouer au football sur l’espace public qui abrite aujourd’hui la mosquée Qatarie d’El Mina.

Cadre émérite des finances, il était à l’époque, directeur dans une banque de Nouakchott. Son temps et son argent nous étaient consacrés. C’est d’ailleurs cette attention qu’il portait à la jeunesse de Nouakchott et l’intérêt qu’il nourrissait à l’endroit de son prochain qui l’ont amené à créer une équipe de football, l’ASC Banque, puis la Fédération des handicapés. Social et très fin convaincant, modeste mais très engagé dans les nobles causes, il parviendra très vite à convaincre d’une part, les hauts responsables des banques qu’il amènera à s’investir dans les sports et de l’autre, les pouvoirs publics qui vont créer une école professionnelle destinée aux seuls handicapés.

D’une grande culture et d’un humanisme sans limite, il a très tôt séduit ses collègues handicapés physiques d’Afrique. A l’unanimité, ils le désigneront à la tête de leur institution continentale qui avait à charge la question des handicapés en Afrique. A l’époque, ce fervent amoureux de son pays, attaché à sa terre, quitta avec peine son pays pour une résidence au Mali, puis en Afrique du sud. Malgré tout, son cœur continuait de battre pour la Mauritanie. Trois fois reconduit à la présidence de son institution, du fait de ses énormes acquis et de ses dispositions sans limite, il devait décliner une quatrième élection. L’amour du pays l’avait gagné. C’est ainsi qu’il revint à Nouakchott au milieu des années 2000, et comme tout le monde pouvait s’y attendre, il fut consacré à sa juste valeur, premier responsable de la fédération des handicapés. Le voilà, malgré l’âge, se réinvestir pour la cause des siens. Et les résultats suivront très vite avec la bénédiction des pouvoirs publics qui vont initier un projet de loi destiné au Parlement, portant sur un pourcentage obligatoire de recrutement de personnes handicapés physiques dans les institutions publiques et privées du pays.

Malade, l’homme refusera de prendre repos, consacrant son temps à son combat qui est celui de la réhabilitation des personnes handicapées.
Cet homme qui est allé rejoindre son Créateur est bon. Cet homme est adorable. Cet homme n’a jamais considéré l’âge qui le séparait de ses autres concitoyens. Il était l’ami de tout le monde. Dans le milieu des sports endeuillé depuis sa disparition, tout le monde le considère comme faisant partie de la crème des ces grands hommes qui font l’histoire.
La communauté des handicapés et toutes les autres communautés lui doivent beaucoup… Le pays aussi.

C’est pourquoi, son nom doit porter sur un édifice public. Pourquoi pas, l’ancienne Maison des Jeunes de Nouakchott, celle-là où qu’il n’a cessé d’animer et de fréquenter. Ce serait une juste reconnaissance du pays. Ce serait aussi et surtout, une leçon que nous donnerons à nos enfants et aux générations futures auxquels nous apprendrons à l’occasion, que la grandeur humaine reste toujours pour l’éternité..
Repose en paix, président. Inna Lillah wa Ina ileyhi Rajioûn

Oumar Moktar





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

PELIMIR/ Boghé, des femmes rurales ambitieuses

--------------------------

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------