Le Musée National expose à Ouadane des objets du patrimoine rapatrié des Etats-Unis et fait connaître la diplomatie culturelle

lundi 20 décembre 2021
popularité : 0%

Dans le cadre du Festival des Cités du Patrimoine, organisé à Ouadane du 10 au 14 décembre 2021, le stand de l’Office National des Musées a abrité diverses expositions portant sur des objets du patrimoine culturel et historique de la Mauritanie. Parmi ces objets, une collection rapatriée des Etats-Unis d’Amérique et 5 autres éléments de la culture mauritanienne parmi les plus connus sur le plan international et qui représentent les « Ambassadeurs culturels » du pays.Ouadane a vibré du 10 au 14 décembre 2021 au rythme du Festival des Cités du Patrimoine. Plusieurs stands d’exposition animés par des organisations représentant diverses localités du pays ont égaillé de leurs couleurs vives, ce festival annuel visant à valoriser les villes historiques de Chinguitty, Tichitt, Walata et Ouadane classées Patrimoine Universel par l’UNESCO.
Le stand de l’Office National des Musées de Mauritanie a abrité dans ce cadre l’exposition de divers objets du patrimoine historique et culturel du pays. Parmi ces objets, des éléments rares dont certains remontent à plusieurs siècles voire des millénaires.
Une collection rapatriée des Etats-Unis
« Ici, nous avons exposé quelque chose d’assez particulier, notamment des objets qui ont été restitués des Etats-Unis vers la Mauritanie ». C’est en ces termes que Dr. Kane Hadiya, Directeur général de l’Office National des Musées s’est exprimé à propos des objets exposés dans son stand. Selon lui, les objets restitués des Etats-Unis ont été collectés en 1980 en Mauritanie par Marie France Racette, une volontaire du Corps de la Paix américain. Avant sa mort il y a deux mois, cette dame a restitué ces objets à l’Université d’Arizona, laquelle les a remis au Dr. Baro Mamadou, professeur d’anthropologie originaire de Mauritanie, enseignant-chercheur à l’Université d’Arizona. Ce dernier a rapatrié les objets à l’Université Al Asriya de Nouakchott qui à son tour les a remis à l’Office National des Musées. « Ça, c’est un exemple à suivre, parce que nous avons beaucoup d’objets du patrimoine culturel et historique éparpillés à travers le monde et c’est la première fois qu’on nous en restitue une partie » a affirmé Dr. Kane Hadiya. De son côté, Dr. Mamadou Baro a déclaré que la restitution des objets en question par la défunte Marie France Racette, une franco-américaine, est à saluer et que son insistance avant sa mort de voir ces objets retourner en Mauritanie doit constituer un exemple à suivre. « Je souhaite que les autres Américains qui sont en possession d’objets du patrimoine culturel et historique de la Mauritanie puissent les restituer au pays » a-t-il insisté. Les objets en question représentent, selon Pr. Baro, des outils qui datent du néolithique pastoral, à peu près 5.000-7000 ans av. JC, plus d’autres objets d’ornement pas moins important sur le plan historique
Les « Ambassadeurs culturels »
La diplomatie culturelle désigne une évolution récente de la diplomatie classique dite étatique, une sorte de soft power opposée au hard power et qui contribuent toutes les deux dans les relations internationales. « L’Office National des Musées a distingué des objets qu’on a nommés ambassadeurs culturels, car il s’agit d’objets qui ont contribué au rayonnement international de la Mauritanie » a souligné Dr. Kane Hadiya. Ces objets, selon lui, sont constitués entre autres, d’un catalogue rédigé par le Pr. Ulrich Rebstock de l’Université de Freiburg en Allemagne où il a recensé 4847 érudits mauritaniens entre le 11ème et le 20ème siècle. Les autres éléments sont constitués d’objets du Musée comprenant la statuette d’une femme et un vase qui viennent de la ville historique de Koumbi-Salah, ancienne capitale de l’empire du Wagadu. Ces objets comprennent aussi une boîte en cuivre, qui contenait des dinars en or Almoravide estampillés du nom de l’émir Youssouf Ibn Tachfine. Elle a été fabriquée au 11ème siècle à Malaga en Andalousie. Elle a été découverte en 1968 dans le village de Acharim près de Tijikja, et exposée en 2014 pendant six mois au Musée du Louvre en France. Il y a également un dinaro, une moule en verre pour fabrique le dinar et qui vient d’Aoudaghost. Ces objets ont été également exposés, selon Dr. Kane Hadiya, au plus grand musée du monde, le Metropolitum Museum de New York, exposition où ont été invités le Musée de Nouakchott, celui de Dakar et de Bamako.
« Ces objets à cause du Covid ont été exposés pendant une année et demi, car ils devaient revenir au bout de six mois, mais cela a été prolongé du fait de la pandémie » a détaillé Dr. Kane Hadiya.
Revenant sur l’importance de ces objets en tant qu’ambassadeurs culturels de la Mauritanie, le Directeur général de l’Office National des Musées a précisé que « la diplomatie culturelle sert au rayonnement international des pays et contribue au règlement de différends que la diplomatie classique ne parvient pas à résoudre ». Au cours de sa visite des différents stands d’exposition en marge du Festival de Ouadane, le président de la République, Mohamed Cheikh Ghazouani, s’est beaucoup attardé au stand du Musée. Le corps diplomatique également a été impressionné par la valeur des objets exposés. L’ambassadrice des USA en Mauritanie a eu un long entretien avec Dr. Baro Mamadou à propos des objets qu’il a ramenés des Etats-Unis vers la Mauritanie.
Musée de Touezekt
Passionné de culture et d’histoire, Khalil Ould Tahah, Conservateur du Musée de Touezekt à Atar, l’un des musées privés les plus importants du pays, affirme détenir quelques 6.000 manuscrits et objets archéologiques, allant de l’âge de la pierre jusqu’à l’époque moderne. « Parmi les objets les plus intéressants de mon point de vue, les manuscrits mauritaniens dont certains remontent au 7ème siècle » a-t-il avoué. Il s’agit selon lui, de milliers de manuscrits environ dont la conservation pose problème et qui ont besoin de numérisation.
Le musée de Touezekt est présent depuis plus d’une dizaine d’années dans tous les festivals des villes anciennes pour faire connaître le patrimoine des connaissances historiques de la Mauritanie aux milliers de visiteurs qui viennent chaque année se ressourcer dans ces rencontres, aussi bien les nationaux que les étrangers.
Il faut souligner que le musée de Touezekt a participé à plusieurs expositions internationales que cela soit en Europe, en Afrique ou dans les pays du golfe.
C.A. Ouadane





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Plus de 130.000 militants ! Bilan de la campagne (...)

--------------------------

Ould Abdel Aziz de retour à Nouakchott !

--------------------------

COP 27, le Pavillon Mauritanie anime une conférence sur (...)

--------------------------


   Economie  

6ème réunion des ministres des pays membres du SWEDD à (...)

--------------------------

Marché à bétail de Boghé, éleveurs et courtiers ont pris (...)

--------------------------

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------


   Social  

Discours du Président de la République du 28 novembre

--------------------------

Forum de Kigali sur l’esclavage moderne en Afrique, (...)

--------------------------


   Culture  

Quelle mouche a piqué les autorités pour arrêter le (...)

--------------------------

Festival Assalamalekum 2022 : une soirée de gala avec (...)

--------------------------


   International  

Abu Dhabi, les leaders religieux du monde adoptent le (...)

--------------------------

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------


   Médias  

Un prix régional pour Cheikh Aïdara !

--------------------------

Tasiast réaffirme son soutien et sa solidarité à la (...)

--------------------------


   Sport  

« On ne démissionne pas », Ahmed Ould Yahya face à la (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------