La Mauritanie et l’extrémisme

lundi 13 août 2018
popularité : 0%

La Mauritanie condamne l’extrémisme militairement, mais elle le fabrique culturellement et l’abrite politiquement. Les preuves de cet état de fait sont nombreuses : ils sont en effet nombreux les extrémistes, à travers l’Afrique, notamment des Shebabs somaliens, voire des membres de Boko Haram et Aqmi, qui sont issus de nos Mahadras
Au plan interne, nous accordons à ces derniers l’autorisation de bâtir des facultés apostasiatrices finalement financées avec l’argent public. Mieux, dans les mosquées, on trouve toujours au moins un délégué de gangs extrémistes.
En Mauritanie, Ould Deddew a émis une Fetwa en faveur de port d’armes contre l’Etat qui a profité à El Khadim Ould Semane. Et personne n’y a trouvé à redire
En Mauritanie, un individu ignorant peut se lever pour annoncer depuis l’estrade d’une mosquée, la « licité » de l’effusion de sang. Et personne n’y trouve d’inconvénient. N’est-ce pas ce que font couramment des gens tels Yehdhih Ould Dahi et Ould Sidi Yahya ?
En Mauritanie, un érudit peut ordonner à ses disciples d’attaquer une télévision privée, de s’en prendre aux magistrats et aux avocats au cours d’un procès. Et après, cela n’attire l’attention de personne !
En Mauritanie, il n’y a pas d’écoles d’ingénieurs, ni de facultés de pharmacie. Mais il y a un Institut supérieur et de l’Université d’Aîoun qui forment annuellement des centaines de fondamentalistes sur le compte de l’Etat pour insuffler du sang neuf dans des partis et mouvements extrémistes !
En Mauritanie, l’argent islamiste circule pour acheter les consciences et créer des tendances ; et c’est en Mauritanie seule que le mufti d’Al Qaïda peut se hasarder à donner des leçons aux gens, menacer l’Etat en entier et contraindre le président de la République la détention d’une personne que les tribunaux ont libérée.
Finalement, la Mauritanie ne combat nullement l’extrémisme, car elle l’abrite et en est la mère protectrice.
Alors, il faut bien présumer que ce qui s’est déroulé le vendredi août n’est qu’une simple échauffourée avec des bandes de contrebandiers ou d’orpailleurs mais surtout pas avec des djihadistes.

MOM





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

PELIMIR/ Boghé, des femmes rurales ambitieuses

--------------------------

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------