Fonction publique :L’hémorragie continue

mercredi 28 septembre 2016
popularité : 0%

Le nombre de fonctionnaires diminue lamentablement en Mauritanie ces cinq dernières années du fait de deux effets contradictoires : le départ à la retraite d’importants flux d’agents publics et la rareté des recrutements.
De 178 000 il y a cinq ans, les fonctionnaires ne sont plus en 2016 que 85.000 (Employés par l’administration publique et les différents établissements rattachés). Plus de la moitié des agents de l’Etat n’est plus effectif. C’est du moins ce que nous avons appris de source digne de foi qui fait remarquer que parmi les raisons de cette situation : le double emploi, mais surtout les départs à la retraite des personnes cibles frappées par la loi qui circonscrit la vie professionnelle à 60 ans d’âge ou 25 ans de service. Pour nos sources, les problèmes sont multiples qui se présentent au pays qui du fait du vide laissé par le départ de ces retraités, risque de rencontrer à terme, de multiples problèmes dans la gestion de la chose publique. C’est d’ailleurs un tel état de fait qui avait conduit le président de la République, a demandé en 2014 une étude à propos, qui avait proposé, au final, la révision de la loi sur le travail, avec un bonus de cinq ans aux fonctionnaires atteints par l’âge de la retraite. Il s’agissait de profiter encore de l’expérience des personnes cibles, de maintenir le rythme de l’administration et de former une relève à même de relever le défi. Une perspective d’autant plus profitable pour le pays que la majorité des personnes devant faire valoir leurs droits à la retraite, sont encore valides et sont en âge de remplir leurs fonctions convenablement.
Une fois sur la table du président de la République, ce projet de révision de la Loi aurait été revu à la baisse. Pour le président de la République, il fallait impérativement donner de la place aux jeunes ; une majoration de trois années de plus, suffirait alors pour lui. Le document ficelé serait remis alors au ministre de la Fonction public qui devait le présenter à l’appréciation du Parlement. C’était lors de la dernière session de l’année dernière. Mais peu avant, celui-ci aurait eu des directives, le sommant de retenir le dossier à son niveau. Depuis, le président de la République n’aurait pas abordé la question, selon nos sources qui n’excluent pas que le dossier soit remis sur scelle dans les plus brefs délais. En fait, le président de la République, qui a constaté que la Fonction publique a eu des retards dans ses recrutements, a été mis aux fait que plus près de 5000 personnes devraient quitter à court terme la fonction publique dont une très fore majorité d’administrateurs publics. Il s’agit de toutes les dernières promotions de l’Ena de Nouakchott et des cadres qui ont pris le relais des administrateurs étrangers alors en poste dans notre pays.
Faut-il rappeler que la masse nationale salariale s’établit à 118 milliards d’ouguiyas. Elle a progressé de 68,57% depuis 2008, impactant à la hausse les dépenses de l’Etat. Faut-il aussi rappeler que parmi ces 85.000 employés, 81.000 possèdent effectivement un numéro d’identification.
C.A





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------

Mauritanie : Bouamatou s’engage aux côtés de l’opposition

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------