Compte rendu visite de Biram à Rostock

mardi 25 avril 2017
popularité : 0%

Le Président d’IRA, Biram Dah Abeid a quitté Berlin ce matin pour se rendre à New York où il assistera au Gala/ cérémonie de remise des prix aux 100 personnalités les plus influentes du monde sélectionnés par le célèbre Magazine américain « Time » dont il fait partie.

Au cours de son court séjour en RFA, le Président de IRA qui répondait à l’invitation des militants de IRA - Allemagne et des membres de la société civile allemande à Rostock, a tenu une importante conférence sur le thème « esclavage et racisme anti-noir en Mauritanie ».

Dans son discours de bienvenue, Moctar Kamara, Président du Conseil Central de la Communauté Africaine en RFA (Zentralrat der afrikanischen Gemeinde in Deutschland), a remercié le Président de IRA d’avoir accepté de venir animer cette conférence à Rostock.

Il a rappelé la résolution du Congrès panafricain de Munich d’octobre 2015 qui appelle toute la diaspora africaine à soutenir le combat des militants abolitionnistes mauritaniens dans leur lutte contre l’esclavage et le racisme en vigueur en Mauritanie. A ce titre, il a réitéré le soutien du Conseil Central de la Communauté Africaine en RFA et de son Président au Combat de Biram Dah Abeid.

Prenant la parole, le président Biram Dah Abeid a remercié la communauté africaine d’Allemagne pour son soutien à la cause de IRA, ainsi que les membres de IRA - Allemagne et leur soutien pour cette invitation.

Après une projection vidéo retraçant le combat de IRA et de son Président contre l’esclavage en Mauritanie, la conférence proprement dite a commencé.

Biram Dah Abeid a dénoncé les interprétations erronées de l’islam en vigueur en Mauritanie qui justifient l’esclavage qui contribuent à favoriser l’esclavage mental dans lequel les esclaves sont maintenus. Il a rappelé les tentatives de génocides, les pogroms, exécutions sommaires et tentatives de dénégrification du pays dont les noirs et particulièrement la composante peule de la Mauritanie ont été l’objet de 1989 à 1992.

Il a déploré que les auteurs de ses crimes continuent à exercer des hautes fonctions en Mauritanie et ne sont point inquiétés pour les crimes ils ont commis.

Pour finir le Président Biram Dah Abeid a demandé aux allemands présents de faire pression sur leurs élus et sur leur gouvernement pour que les impôts des allemands, sous forme d’aide au développement ne continuent pas à soutenir le régime esclavagiste, raciste et liberticide en place à Nouakchott.

Pour finir, il a demandé aux allemands de s’engager dans IRA - Allemagne pour aider à mettre fin à l’esclave et au racisme en Mauritanie

IRA-Mauritanie





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

PELIMIR/ Boghé, des femmes rurales ambitieuses

--------------------------

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------