Boutiques témoins Ramadan : Les prémisses mouvementés du mois béni

mardi 21 juin 2016
popularité : 0%

Les boutiques témoins pour vente à prix modérés ont déjà été prises d’assaut à Nouakchott par des centaines de consommateurs, étranglés par la hausse des produits de première nécessité sur le marché informel.

« En injectant à l’occasion du mois de Ramadan, près d’un milliard d’ouguiyas, dans les boutiques témoin, les Autorités offrent aux commerçants, une nouvelle perche pour s’enrichir ». Ce constat est de nombre de pères de familles qui rappellent en substance que depuis toujours, les boutiques cibles ont constitué de « magasins d’approvisionnement pour les commerçants peu scrupuleux ». « Il est nécessaire que l’opération soit mieux encadrée, pour qu’elle porte sur le quotidien des populations » souhaitent-ils.

Pour autant, pendant ces jours qui précédent le mois béni, l’engouement est au beau fixe. En effet, lancées depuis samedi 4 juin dernier, les points de vente ouverts par les autorités dans les différentes Moughataas de Nouakchott attirent depuis, des multitudes de citoyens soucieux d’alléger leur portefeuille que la spéculation exercée dans les marchés de la consommation risque de vider en un tournemain.
Ces boutiques de vente en gros ou en demi-gros sont encadrées par les autorités pour éviter les débordements de foule aux risques dramatiques. C’est presque toute la ville de Nouakchott qui s’est ainsi agglutinée dès les premières heures de l’aube devant les boutiques témoins.

Certains affirment avoir passé la nuit dans les rangs pour être parmi les premiers servis le lendemain. Un métier de « vendeurs de place » est même né. Ils sont nombreux en effet, ceux qui veillent toute la nuit pour céder leurs places en tête des rangs, à prix fort pour les retardataires. Ce genre de place peut se négocier entre 2.000 et 5.000 UM. Certains commerçants et vendeurs détaillants se bousculent également parmi les consommateurs pour acheter des marchandises qu’ils vont ensuite revendre avec de confortables marges bénéficiaires. Dans cette foire d’empoignes, ce sont les familles et les ménages qui viennent acheter pour la consommation qui se trouvent lésées, car les spéculateurs ont toujours le don d’être aux premières loges. Mais ce sont surtout les commerçants qui profitent des boutiques cibles : en effet, ils entretiennent avec les gestionnaires de boutiques, des réseaux qui leur livrent nuitamment et dans le secret, la plus grande partie des stocks de vente, qu’ils paient au prix rabaissé qu’ils revendent à leur tour, au prix fort dans le commerce.

Les deux sacs de pomme de terre-oignons vendus 12.000 UM au marché sont cédés, aux populations comme aux gros commerçants, dans les boutiques témoins à 6.000 UM. Le sucre est vendu le kilo à 160 UM au lieu de 280 UM, le litre d’huile à 300 UM au lieu de 380 UM. 

Il y a ceux qui pensent qu’en plus des bousculades devant les boutiques qui constituent une atteinte à la dignité des citoyens, les produits vendus à bas pris sont également de mauvaise qualité par rapport à ceux disponibles dans le marché.

MOMS





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

La triste baguette de l’année 2018

--------------------------

En attendant la présidentielle… Equation à une (...)

--------------------------

Démission massive du parti de l’opposition, l’Alliance (...)

--------------------------


   Economie  

Mauritanides Tasiast Mauritanie, au service de (...)

--------------------------

Pétition signée par le Chef de l’Etat et Prix du meilleur (...)

--------------------------

La rivière de M’Silé en Assaba, un modèle de gouvernance (...)

--------------------------


   Social  

Pouvoir citoyen dans des communautés de base

--------------------------

Condoléances du Conseil municipal de Rosso à la famille (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

FATIMATA SY, DIRECTRICE DE L’UNITE DE COORDINATION DU (...)

--------------------------

A Ouagadougou, les féministes ouest-africaines adressent (...)

--------------------------


   Médias  

Conférence à Nouakchott sur les relations maroco-mauritanienne

--------------------------

28 novembre Horrible anniversaire

--------------------------


   Sport  

CAN 2019 : l’Egypte et l’Afrique du Sud seules (...)

--------------------------

Le Maroc ne veut pas de la CAN

--------------------------