Assainissement de la ville de Nouakchott : Détournement de voies

lundi 16 janvier 2017
popularité : 0%

L’opération portant sur l’assainissement des quartiers de Nouakchott menacés par les eaux de pluies est en tain d’être détournée. L’homme d’affaire Ahmed Salzck Sahraoui qui est pointé du doigt.
Engagée il y a huit mois l’opération portant sur la mise en place à Nouakchott, de canalisations destinées au drainage des eaux de pluies est en train d’être détournée de son plan initial. Financée à hauteur de 10 milliards d’ouguiya auprès de la Chine (50% du montant étant consenti comme aide non remboursable et les 50% restant sont un prêt sans intérêt remboursable sur 20 ans avec 10 années de grâce), cette opération a bien été engagée au départ pour les quartiers périphériques ciblés de Nouakchott. Il s’agissait de mettre en place, au plus tôt, un réseau d’assainissement adéquat qui favorisera le drainage des eaux de pluie particulièrement dans les quartiers dont le niveau est le plus bas par rapport à la mer.
Selon le programme initial, il s’agissait d’engager des travaux dans les quartiers d’El Mina, de Sebkha et de Tevragh Zeina. A peine les travaux furent-ils engagés par la pose de canalisations dans certains lieux cibles que voilà l’ancien aéroport de Nouakchott, libre et cédé à son nouveau propriétaire l’homme d’affaire Salek Ould Saharoui du groupe de Ciment de Mauritranie qui l’avait acquis suite à une opération de troc. Alors qu’il s’était engagé auprès de ses clients de leur remettre les documents fonciers après avoir mis en place des réseaux de canalisations des eaux de pluies voire des eaux de ménage, ce dernier trouva en cette opportunité une occasion de « faire des omelettes sans casser des œufs ». Par son influence, il parvint à détourner les travaux de la mission chinoise qu’il enverra sur place pour l’assainissement de ses espaces, « au frais de la Princesse », c’est-à-dire sur le dos du contribuable et sans qu’il n’ait eu à dépenser le moindre khoum’s. Entamés il y a quatre mois tout autour du terrain de l’ancien aéroport de Nouakchott, les travaux sont toujours en cours, alors que l’espace cible ne faisait point partie du programme initial de la mission chinoise. Les quartiers périphériques devraient certes attendre que soit servi les « Maitre des lieux ». Mais ce qu’il faut craindre est que par la force des choses, certains quartiers ne soient finalement exclus de cette opération d’assainissement, du fait que le budget qui leur était alloué ait été finalement destiné aux terrains de Sahraoui.
A.S





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mohamed Abdel Aziz renonce à un 3ème mandat et ouvre un (...)

--------------------------

La triste baguette de l’année 2018

--------------------------

En attendant la présidentielle… Equation à une (...)

--------------------------


   Economie  

Tasiast appuie le développement des compétences (...)

--------------------------

Mauritanie : les orpailleurs en route pour le nouvel (...)

--------------------------

Les patrons pour une suppression du visa entre le Maroc (...)

--------------------------


   Social  

Les acteurs de la justice autour de la loi sur (...)

--------------------------

Que sont devenus les jeunes formés par le PECOBAT à (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Communiqué de Tabital Pulaaku International sur les (...)

--------------------------

Sahara : Horst Kohler devant le Conseil de sécurité le (...)

--------------------------


   Médias  

Le président de la République sera présent à la marche (...)

--------------------------

Communiqué de presse

--------------------------


   Sport  

Un journaliste porte plainte contre le président de la (...)

--------------------------

Foot : la Coupe d’Afrique des nations 2019 attribuée à (...)

--------------------------