Résolution sur les colonies en Cisjordanie : le Sénégal assume son vote

mardi 27 décembre 2016
popularité : 0%

Le Sénégal a défendu sa décision de voter, vendredi 23 décembre, à l’ONU en faveur d’une résolution demandant l’arrêt de la colonisation dans les territoires palestiniens et à Jérusalem-Est. Ce vote a provoqué la colère d’Israël, qui, dans la foulée, a annoncé une série de mesures contre plusieurs pays.

En obtenant qu’un vote soit organisé vendredi 23 décembre à l’ONU sur une résolution contre les colonies israéliennes, le Sénégal (avec le Venezuela, la Malaisie et la Nouvelle-Zélande) a considérablement agacé le gouvernement israélien.

Quelques heures après l’adoption du texte, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a annoncé le rappel immédiat de son ambassadeur au Sénégal pour consultations, et a décidé d’annuler des programmes d’aide et la visite, prévue le mois prochain, du ministre des Affaires étrangères sénégalais.

Ce dimanche, à la télévision publique RTS, le porte-parole du gouvernement Seydou Gueye a assuré que son pays n’avait pas encore été officiellement notifié de ces décisions, mais donnerait suite le moment venu. Il a ensuite expliqué pourquoi ce vote est conforme à sa vision de la diplomatie.

« Il faut saluer la position du Sénégal, et d’ailleurs la communauté internationale nous félicite, et notamment les pays musulmans, puisque le Sénégal a une position très claire dans ses rapports avec Israël, et ses relations avec la Palestine. Depuis 1975, c’est le Sénégal qui préside le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, a rappelé Seydou Gueye. Et ce n’est pas parce que le Sénégal soutient le peuple palestinien qu’il est contre l’Etat d’Israël.

Je voudrais signaler que c’est le président Abdou Diouf, qui a rétabli les relations avec Israël, continue Seydou Gueye. Ensuite, l’ancien président Abdoulaye Wade n’a pas changé la perspective. Donc, en vérité, dans ces rapports avec Israël, le président Macky Sall est dans une continuité. Notre ambassadeur accrédité auprès de l’Etat d’Israël s’apprêtait à présenter ses lettres de créance puisqu’il y a eu un regain d’intérêt entre les deux pays. Mais le Sénégal a tenu à être conforme à sa vision de la diplomatie puisque la diplomatie et la politique extérieure du Sénégal se définissent ici au palais de la République, et nulle part ailleurs. »

RFI





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

PELIMIR/ Boghé, des femmes rurales ambitieuses

--------------------------

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------