Rentrée politique chaude d’été Rien ne sera plus comme avant

mercredi 20 septembre 2017
popularité : 0%

La scène politique nationale promet de chaudes empoignades. Entamée sur des chapeaux de roues, elle promet d’être serrée puisque qu’ayant atteint un seuil jamais égalé dans la contradiction entre les deux adversaires que sont le Pouvoir et l’opposition.
Rien ne sera jamais plus comme avant entre le Pouvoir et l’opposition. En effet, la guerre que se mènent les deux parties devrait radicalement changer de forme lors de la présente année politique. Et elle risque même de tenir longtemps en haleine le pays.

Malmenés lors de leurs sorties publiques de la dernière campagne référendaire, les leaders de l’opposition ne ménagent plus leur adversaire Ould Abdel Aziz qu’ils considèrent désormais comme « le pire des chefs d’Etat jamais connus par les Mauritaniens ». Et ils comptent bien faire entendre leurs voix ! C’est ce qui explique la forte cadence prise par les conférences de presse organisées en moyenne deux fois par semaine. Chaque fois, les thèmes développés sont les mêmes et portent entre autres, sur les restrictions des libertés d’expression et de manifestation publique notamment, la gestion unilatérale du pouvoir, son refus à toute ouverture vers un dialogue inclusif, la gestion des deniers publics et l’entêtement du chef de l’Etat à conserver le pouvoir. Côté pouvoir, la guerre porte désormais sur u autre flan : il s’agit d’asphyxier cette opposition, en fermant toutes ses sources de financement. En fait, Ould Abdel Aziz est persuadé que si l’opposition lui a tant résisté, c’est bien parce qu’elle dispose de soutiens substantiels. Et pour lui, ces soutiens ne proviendraient que de son désormais frère ennemi Mohamed Ould Boumattaou, en exil au Maroc. C’est dans ce cadre qu’il faut placer les derniers développements de l’affaire du sénateur Ould Ghadde qui pourrait amener le pouvoir à saisir tous les biens de cet homme en Mauritanie, aux fins de couper l’herbe sous les pieds de ses opposants. Publié au lendemain de l’arrestation d’Ould Ghadda, le communiqué du Parquet était on ne peut plus clair : « crimes gabegiques transfrontaliers » impliquant des sénateurs, des hommes d’affaires, des syndicalistes et des journalistes. Ceux qui sont au pays ont été convoqués, illico presto, par la police de répression des délits économiques, pour être auditionnés. Certains, comme le sénateur Ould Ghadda, ont été placés sous mandat de dépôt et d’autres sous contrôle judiciaire. Des mandats d’arrêt internationaux ont été émis, notamment contre le fameux cousin ennemi, preuve, s’il était besoin, de la détermination d’Ould Abdel Aziz à en finir avec celui-ci.
Si du côté des relations entre le pouvoir et l’opposition, rien ne va plus, le pire n’est pas à exclure au sein de la majorité même, voire au sein de la famille régnante. De retour de soisn aux Emirats arabes Unis, Messaoud Ould Boulkheïr, le président de l’APP, membre de la majorité et ancien président de l’Assemblée nationale, a jeté un pavé dans mare en prononçant des critiques acerbes à l’endroit du président de la République. Plus grave, lors de son discours d’arrivée, il n’a prononcé le moindre mot en appel à l’union des cœurs et à la pacification des relations politiques. Au niveau de l’entourage immédiat du président de la République, la grogne se fait de plus en plus entendre avec nombre d’acteurs désormais laissés en rade. Et au niveau même du pouvoir, les relations entre le premier ministre sortant et son remplaçant se sont davantage détériorées. Mais plus, celles cordiales qu’entretenaient ce dernier et le président de l’UPR n’ont jamais été aussi conflictuelles.
Dans cette situation générale de crise à tous les niveaux, ce sont les populations qui soufrent le plus, puisque bloquées dans leur misère quotidienne et sans perspective.

JOB





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------

Elections du 1er septembre : Le parti El Moustaqbel dit (...)

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------

Mauritanie : Bouamatou s’engage aux côtés de l’opposition

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------

Sénégal : Khalifa Sall révoqué par Macky Sall de son mandat (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------