Rapport annuel de l’OMDH : « Nous saluons les efforts institutionnels pris dans le domaine des droits de l’homme, mais nous déplorons leur manque d’application »

vendredi 1er avril 2016
popularité : 0%

D’abord empêché de diffuser son rapport dans un hôtel qu’il avait ciblé à l’occasion de la publication de son rapport annuel sur les droits de l’homme en Mauritanie, l’Observatoire mauritanien des droits de l’homme (OMDH) est arrivé cependant à cet exercice. C’était au cours d’une journée organisée au FONADH, lundi 28 mars 2016, en présence d’un parterre d’acteurs des droits de l’homme en Mauritanie, d’élus, d’avocats et de journalistes.

La rencontre a été marquée par le discours prononcé à l’occasion par le président de l’OMDH, Dr.Abdellahi Beyane et dans lequel il a évoqué les différents dossiers abordés dans son rapport annuel sur l’état des droits de l’homme en Mauritanie durant l’année 2015, notamment sur l’exercice des libertés publiques et individuelles, dans le domaine institutionnel et juridiques. Il a noté dans son discours un important recul constaté dans l’exercice des libertés d’expression, d’opinion, de réunion, ainsi que la persistance des grands problèmes comme l’esclavage, le passif humanitaire, ainsi que l’absence d’une réelle volonté politique pour les dépasser.

Abordant les principaux axes du rapport, les résultats et les conclusions auxquels l’OMDH était parvenu, le Secrétaire général Mohamed Vadel Ould Mokhtar devait déclarer que l’observatoire est le premier bourgeon d’un effort national visant à jeter un regard indépendant et neutre, basé sur des documents et sur des évaluations globales, sur la situation des droits de l’homme et des libertés en Mauritanie, en vue d’offrir une vision objective, professionnelle et complète sur ses différents horizons.
Ainsi, le rapport 2015 de l’OMDH a abordé les aspects institutionnels, les droits civils et politiques, les aspects sociaux et économiques. Plusieurs juristes, avocats, acteurs des droits de l’homme, sont intervenus dans le débat qu’ils ont enrichi de leurs observations et remarques.

Dans les principales idées, l’OMDH considère que les efforts déployés sur le plan institutionnel et juridiques sont louables, mais l’impression serait que ce toilettage ne sert qu’à la consommation extérieure face à la volonté des pouvoirs d’appliquer les textes.

Ahmed B.





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Mohamed Abdel Aziz renonce à un 3ème mandat et ouvre un (...)

--------------------------

La triste baguette de l’année 2018

--------------------------

En attendant la présidentielle… Equation à une (...)

--------------------------


   Economie  

Tasiast appuie le développement des compétences (...)

--------------------------

Mauritanie : les orpailleurs en route pour le nouvel (...)

--------------------------

Les patrons pour une suppression du visa entre le Maroc (...)

--------------------------


   Social  

Que sont devenus les jeunes formés par le PECOBAT à (...)

--------------------------

Rosso : les filles à l’école de l’apprentissage de la (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Communiqué de Tabital Pulaaku International sur les (...)

--------------------------

Sahara : Horst Kohler devant le Conseil de sécurité le (...)

--------------------------


   Médias  

Le président de la République sera présent à la marche (...)

--------------------------

Communiqué de presse

--------------------------


   Sport  

Un journaliste porte plainte contre le président de la (...)

--------------------------

Foot : la Coupe d’Afrique des nations 2019 attribuée à (...)

--------------------------