Mauritanie : un général en remplace un autre

jeudi 31 janvier 2019
popularité : 0%

Deutsche Welle - Le général Mohamed Ould Ghazouani, ministre de la Défense, a été choisi comme candidat de la majorité à la présidentielle de mai. Il succédera à un ancien général, Mohamed Ould Abdel Aziz, qui arrive à la fin de son deuxième et dernier mandat.

De 1978, date du premier coup d’Etat, à ce jour, le sommet de l’Etat mauritanien est occupé par des militaires ou anciens militaires. La seule exception : la courte parenthèse du pouvoir de Sidi Ould Cheikh Abdellahi entre 2007 et 2008. Mohamed Ould Ghazouni est compagnon d’arme d’Ould Abdel Aziz. Ils sont coauteurs des coups d’Etat militaires de 2005 et 2008.

Pour Mohamed Fall Ould Oumeir, éditorialiste, cette forte présence des militaires au pouvoir s’explique par la faiblesse des civils. Il estime ainsi que "la faillite du système politique, du recul des idéologies, de la faiblesse des appareils et de l’élite politique en général font qu’il n’y a que les militaires au pouvoir."

Le Forum national pour la démocratie et l’unité, qui regroupe une dizaine de partis de l’opposition, est en effet, à quelques mois de la présidentielle, à la recherche d’un programme commun et d’une candidature unique.

Les soutiens du président sortant

Les partis soutiens du président Ould Abdel Aziz, qui se rangeront derrière son dauphin, ont une majorité écrasante à l’assemblée nationale. Il est donc fort probable qu’Ould Ghazouani soit le futur président de la République. Pour Mohamed Ould El Hacen, responsable de l’Institut international d’études stratégiques, il y a une sorte de pacte entre civils et militaires qui fait obstacle à une véritable alternance.

Celui-ci se demande si cette situation "est due essentiellement à la force des militaires et à leur présence ou à leur force dans l’esprit des civils, ou encore à la faiblesse de ces civils."

Un deal ?

De toutes les façons, ajoute El Hacen « c’est comme si c’était un deal ou un pacte qui rend quasiment impossible l’alternance civile. » L’actuel président mauritanien est perçu en Mauritanie et au Sahel en général comme une sorte de champion de la lutte contre le terrorisme.

Mohamed Fall Ould Oumeir pense que son dauphin désigné qui « en tant que directeur de la sûreté a démantelé les cellules djihadistes et en tant que chef d’état-major avait remis à niveau l’armée » est capable de maintenir le pays hors de portée des terroristes.





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Présidentielle 2019 Khaled Abass officialise sa (...)

--------------------------

L’opposition échoue à sa première expérience sur le choix (...)

--------------------------

Dissolution de 76 partis : Un arrêté taillé sur (...)

--------------------------


   Economie  

Fermeture des entités de transfert de fonds illégales

--------------------------

Les experts mauritaniens à l’école des changements (...)

--------------------------

Les femmes et les filles au cœur d’une rencontre des pays (...)

--------------------------


   Social  

La fièvre des initiatives reprend de plus belle

--------------------------

« La Mauritanie D’Abord » honore la « Mère Exemplaire (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Algérie : Abdelaziz Bouteflika promet une présidentielle (...)

--------------------------

Présidentiel : Macky Sall proclamé vainqueur de la (...)

--------------------------


   Médias  

Esclavage en Mauritanie : la BBC piégée

--------------------------

Le président de la République sera présent à la marche (...)

--------------------------


   Sport  

CAN2019-Mourabitounes-Levée de fonds : Une cagnotte de (...)

--------------------------

Retour avec Dr.Bâ Mohamedou sur le détournement de 75.000 (...)

--------------------------