Mauritanie : La constitution "ne doit pas être modifiée en fin de mandat" (Constitutionaliste)

vendredi 7 octobre 2016
popularité : 0%

Le constitutionnaliste mauritanien Mohamed Lemine Ould Dahi (Photo) a dit qu’un président, en fin de mandat, ne doit pas modifier constitution. « Un président qui modifie la constitution en fin de mandat le fait souvent pour des intérêts personnels. La constitution est un texte fondamental qui ne doit pas être modifié que sur la base d’un consensus », a-t-il expliqué.

Ould Dah a été interrogé, mercredi, par Alakhbar sur la demande de responsables du parti au pouvoir, UPR d’un accord en faveur d’un troisième mandat pour le président Ould Abdel Aziz. Ces responsables participent au Dialogue national Inclusif, ouvert depuis jeudi Nouakchott. A lire aussi : Mauritanie : Un 3e mandat réclamé pour le président, dans les coulisses du dialogue national

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz est arrivé au pouvoir à l’issue du coup d’État du 6 août 2008. Elu en 2009 et réélu en 2014, il devra terminer son deuxième et dernier mandat en 2019, conformément aux articles 26 et 28 de la constitution amendée de 2006.

Les 26 et 28 stipulent : le Président de la République " est élu pour cinq ans " "rééligible une seule fois ". Leur application constitue « un premier teste pour la Mauritanie. Et tout échec pourrait exposer la Constitution à d’autres modifications »

A lire aussi : Mauritanie : le dialogue "vise à tripatouiller" la Constitution (RFD)

Le président élu de la République Islamique de Mauritanie doit jurer « par Allah l’Unique de ne point prendre ni soutenir, directement ou indirectement, une initiative qui pourrait conduire à la révision (…) des articles 26 et 28 de la présente Constitution". » (Article 29)

En outre, Mohamed Lemine Ould Dahi a rappelé que « des constitutionnalistes voulaient que le premier président élu sur la constitution amendée de 2006 fasse un seul mandat des problèmes du pays. Mais cela a été rejeté par le CMJD », Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie, qui a été mise en place par les auteurs du coup d’Etat du 3 août 2005.

Mohamed Lemine Ould Dahi a participé à la rédaction de la constitution mauritanienne amendée de 2006 et Mauritanie et d’autres constitutions de pays africains ou arabes.

Alakhbar





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

Mauritanie : les autorités ordonnent la fermeture du (...)

--------------------------

PELIMIR/ Boghé, des femmes rurales ambitieuses

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------