Le RFD tire à boulets rouges sur la gestion de la Mauritanie Le RFD tire à boulets rouges sur la gestion de la Mauritanie

jeudi 22 septembre 2016
popularité : 0%

Le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) critique la gestion économique de la Mauritanie depuis le coup d’état du 06 août 2008, dont le résultat est une crise profonde et multiforme, dans un document rendu public lundi soir.

Ce parti, dirigé par Ahmed Ould Daddah, plusieurs candidat malheureux à une élection présidentielle décrit une réalité qui se caractérise par « une pauvreté endémique, une flambée vertigineuse des prix, une étatisation poussée et anarchique de l’économie, une dégradation du climat des affaires et une dévaluation de l’ouguiya ».

Une situation « incompréhensible pour un pays qui bénéficié d’importantes ressources financières au cours des dernières années ». Le document rappelle « les revenus enregistrés au cours de la période 2010/2014 notamment « un montant global de 17,24 milliards de dollars us, dont 12,049 milliards de dollars de recettes d’exportations, 3,729 milliards de dollars d’Investissements Directs Etrangers (IDE) et 1,462 milliards de dollars de financements extérieurs.

Durant la même période, les ressources budgétaires de l’Etat ont atteint un montant cumulé de 1897,6 milliards d’ouguiyas, » un plafond historique, relève le document.

Le RFD s’interroge alors sur la destination de toutes ces ressources financières.

La déclaration fleuve dénonce par la suite l’attitude du pouvoir visant « à éjecter de l’activité économique du pays les milieux d’affaires, dont certains ont grandement contribué à l’œuvre de construction nationale depuis l’indépendance. Et le matraquage fiscal ciblé rendant l’exercice toute activité privée nationale ou étrangère périlleuse, engendrant la délocalisation des activités des entreprises et la fuite des capitaux ».

Les camarades d’Ahmed Ould Daddah s’insurgent également contre « la violation continue des lois et règles relatives à la gouvernance économique par les plus hautes autorités de l’État, afin de détourner toute l’activité économique au profit d’un clan donné.

C’est ainsi que la quasi-totalité des projets financés par les ressources nationales sont octroyés, dans des conditions opaques, à des proches du pouvoir.

Alors que pour les financements extérieurs, les autorités tentent systématiquement d’interférer dans les procédures en vue d’orienter les projets vers des intérêts particuliers allant même jusqu’à demander ouvertement à certains bailleurs de fonds d’annuler carrément des marchés déjà adjugés à des sociétés nationales ou étrangères qui ne leur conviennent pas ».

Le 06 août 2008, rappelle-t-on, marque l’arrivée au pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz à la faveur d’un coup d’état.

Ce putsch est suivi d’un scrutin présidentiel organisé le 18 juillet 2009, remporté au premier tour par l’homme du 06 août et dont les résultats ont été contestés par les principaux candidats de l’opposition pour « fraude ».

Le Calame





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Plus de 130.000 militants ! Bilan de la campagne (...)

--------------------------

Ould Abdel Aziz de retour à Nouakchott !

--------------------------

COP 27, le Pavillon Mauritanie anime une conférence sur (...)

--------------------------


   Economie  

6ème réunion des ministres des pays membres du SWEDD à (...)

--------------------------

Marché à bétail de Boghé, éleveurs et courtiers ont pris (...)

--------------------------

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------


   Social  

Discours du Président de la République du 28 novembre

--------------------------

Forum de Kigali sur l’esclavage moderne en Afrique, (...)

--------------------------


   Culture  

Quelle mouche a piqué les autorités pour arrêter le (...)

--------------------------

Festival Assalamalekum 2022 : une soirée de gala avec (...)

--------------------------


   International  

Abu Dhabi, les leaders religieux du monde adoptent le (...)

--------------------------

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------


   Médias  

Un prix régional pour Cheikh Aïdara !

--------------------------

Tasiast réaffirme son soutien et sa solidarité à la (...)

--------------------------


   Sport  

« On ne démissionne pas », Ahmed Ould Yahya face à la (...)

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------