Dialogue politique L’opposition menée en barque ?

mercredi 10 juillet 2019
popularité : 0%

Le dialogue entre les partis de l’opposition et la majorité présidentielle revient sur la scène politique. Maintes fois amorcé pendant les dix ans de pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz, celui-cl a toujours fini en queue de poisson, au grand dam de l’opposition. Cette fois serait-elle la bonne ? Les avis sont sceptiques, nombre d’observateurs percevant au-delà, une nouvelle manœuvre politique d’un régime aux abois et en quête de légitimité.
C’est sur fond d’une crise sociale multiforme que la majorité présidentielle et à travers elle, le régime, a entamé les contacts avec Biram Abeid Dah, candidat malheureux à la dernière présidentielle où il a occupé, le deuxième rang. L’objectif déclaré par les deux parties, consiste à l’ouverture d’un dialogue pour trouver des solutions à l’ensemble des maux qui gangrènent le pays. Seulement au vu du passé des relations entre ce régime, celui de Ould Abdel Aziz - qui réclame la paternité du nouveau régime-, cette démarche n’aboutira guère. Et pour cause !… La demande de dialogue a toujours été brandie par le Pouvoir, chaque fois qu’il s’est retrouvé devant une impasse. Et chaque fois, il a désisté avant terme, s’interdisant la moindre concession et pire, traitant son vis-à-vis de tous les mots.
En fait l’opinion reste persuadée que le projet de dialogue actuel, strictement circonscrit à deux parties, l’UPR/le régime et le parlementaire Biram- aux contours flous, développe en lui la sève d’une situation désobligeante pour ce dernier qui perdrait finalement aux yeux de l’opposition toute la crédibilité acquise au crépuscule de plusieurs années de lutte et de sacrifice pour le respect des droits de l’homme en Mauritanie.
L’expérience des négociations engagées par le passé par la COD, le Forum de l’opposition et plus récemment née des discussions sur la formation de CENI à des représentants des candidats en course contre celui du régime, rejetées in fine par le régime devrait édifier ce nouvel interlocuteur à travers lui, l’opposition, sur les véritables intentions de ce Régime de Ould Ghazounay qui risque bien d’être le prolongement de celui de Aziz.
Le moment doit être à la réflexion et surtout, à la prudence pour les leaders de l’opposition qui doivent s’interdire les éventuels errements.
MOM





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ould Abdel Aziz, abandonné par les siens !

--------------------------

Affaire Ehel Bneijara- Oulad Melouk : un conflit (...)

--------------------------

PARTI « AGIR POUR VIVRE ENSEMBLE PAR LA CITOYENNETE (...)

--------------------------


   Economie  

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------

Phase 2 Projet SWEDD, la Première Dame donne le top à (...)

--------------------------


   Social  

Pénurie d’engrais, la crise qui a failli faire sombrer la (...)

--------------------------

Le Commissariat aux Droits de l’Homme partage la (...)

--------------------------


   Culture  

Djiefoulbé Bâ, l’élégance d’une lauréate au cœur d’une (...)

--------------------------

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------


   Sport  

CAN 2021 : Les Mourabitounes fixés sur leur sort

--------------------------

Bras-de-fer entre Taleb Sid’Ahmed et Ahmed Ould Yahya Le (...)

--------------------------