Assassinat du jeune mauritanien à Paris La Mauritanie pleure son fils...

mercredi 7 décembre 2016
popularité : 0%

Suite au décès, à Paris du jeune Mohamed Lemine Ould Ghaly Abdel Hamid (Photo ci-contre), les marques de solidarité à l’endroit de ses proches n’ont toujours pas cessées ; les témoignages de reconnaissance pour les œuvres humanitaires du disparu, également.
Amis de la famille, voisins, visages connus, anonymes… Ce sont des centaines de personnes qui continuent d’affluer quotidiennement, exprimant leur compassion, auprès de la mère, des sœurs, du frère, ainsi que de toute la famille du défunt. Il faut dire que la mort du jeune Mohamed Lemine Ould Abdel Hamid a constitué un véritable événement en Mauritanie. Pour le fait de l’atrocité qui a conduit à son décès après qu’un automobiliste ait foncé sur lui. Pour le fait qu’âgé seulement de 26 ans, il a été arraché à la vie alors qu’il était en fin d’études et comptait rejoindre les siens, après dans son pays. En signe de condamnation des actes - sinon de la nonchalance caractérisée- du 1er District de la PJ française, qualifiée à l’occasion de « laxiste », puisqu’incapable de réunir des éléments d’informations sur un incident qui s’est produit à la porte Maillot devant les caméras du Palais des congrès de Paris ? Ou tout simplement en signe de gratitude, voire d’obligation de reconnaissance posthume des activités de bienfaisance de ce combattant de l’ombre que fut le jeune Mohamed Lemine Ould Ghaly, particulièrement connu des quartiers déshérités de Nouakchott et des hôpitaux.
Au vu de l’extraordinaire affluence qui a entouré la disparition du martyr, ce sont ces raisons et certainement d’autres encore, qui ont donné à l’événement l’allure qui a suscité les gigantesques mobilisations de foules qui ont accompagné les cérémonies funèbres des regrettés l’Imam Bouddah Ould Bousseiry et le Président Moctar Ould Daddah. C’est d’abord à Paris, le 11 novembre dernier, alors qu’il venait juste d’être mortellement percuté par une voiture dont le conducteur a pris la fuite, que Mohamed Lemine Ould Ghaly Abdel Hamid a concentré l’attention sur lui. Ils étaient tantôt des milliers, membres de la communauté mauritanienne en France et en Europe, camarades de classe, amis, cousins et inconnus qui sont restés auprès de sa famille, à son chevet, implorant le Tout puissant à le sauver. Le destin en avait décidé autrement. Le 20 novembre, ce fut un accueil populaire et spontané qui a été réservé au corps du défunt arrivé à bord du vol régulier du jour de la compagnie Air France. La gigantesque file de voitures qui accompagna le transport du cercueil vers la capitale était si immense qu’elle couvrait plus de la moitié des 25 kilomètres de route qui séparaient l’aéroport Oum Tounsi à la ville de Nouakchott. Mais c’était surtout à la mosquée centrale Ibn Abass où devait se dérouler la prière mortuaire qu’il fallait mesurer l’intérêt que les populations de Nouakchott portaient à l’événement ! Des milliers d’hommes et autant de femmes et d’enfants, étaient là, qui tenaient chacun à faire le deuil et à exprimer la douleur ressentie face à la disparition du jeune Mohamed Lemine Ould Abdel Hamid. Nombreux étaient ceux qui avaient encore en mémoire ses dernières sorties publiques lorsqu’en plein mois de Ramadan dernier, il se consacrait à assurer le F’tour aux couches déshéritées des quartiers périphériques de la capitale. Nombreux étaient aussi ceux qui gardaient ce sourire jovial du jeune adolescent qui s’était très tôt lancé dans l’humanitaire. Et, une fois n’est pas coutume en pareilles circonstances mortuaires, c’est toute cette gigantesque assemblée qui a tenu à accompagner le corps jusqu’à sa dernière demeure aux cimetières du Ksar. Et pour « remettre à César ce qui lui appartient », il faut souligner ici l’appréciable rôle joué par les Réseaux sociaux dans la transmission de la triste nouvelle. En effet, dans un extraordinaire élan de solidarité, ils se sont mobilisés décemment pour la cause de façon inédite et poussée mettant l’opinion entière au fait de l’événement. Une action si bien menée que de nombreux témoignages de par le monde, certains faits par des personnes qui ne l’ont pas connu - ont aussi défrayé la chronique. Nombreux étaient les citoyens du monde qui se trouvant en Arabie Saoudite, qui ont organisé des Oumra pour le repos de l’âme du disparu. Parmi les actes posthumes posés en sa mémoire par des personnes physiques ou morales, il faut citer l’initiative de l’association Basma et Emel "sourire et espoir" au sein de laquelle il opérait pendant son temps libre, qui a décidé de baptiser son hôpital en fin de construction " hôpital Mohamed Lemine Abdel Hamid". Tout comme il faut noter la décision de l’association "Ghouloub Mouhcine- les bonnes âmes" qui a construit un puits dans un campement dépourvu d’eau en son nom, et l’acte d’un mécène qui vient de se porter volontaire pour prendre en charge cinquante orphelins mineurs jusqu’à leur majorité.
Plongée dans un recueillement inédit, la Mauritanie entière continue ainsi de prier sur l’âme du disparu. L’heure est restée au recueillement, malgré la seule ombre au tableau née de l’empressement de certains sites électroniques locaux qui se sont empressés à relayer des articles portant des déclarations erronées sur la famille plutôt plongée à poursuivre son deuil dignement et dans le respect de la volonté d’Allah.
JOB





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Bric-à-brac à l’Exécutif et au bout… un boulevard vers la (...)

--------------------------

Investiture de Ghassem Bellali, « La Mauritanie D’Abord (...)

--------------------------

Les militaires mauritaniens ne lâcheront pas le (...)

--------------------------


   Economie  

Le Maroc exporte plus que 60% de ses produits laitiers (...)

--------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE TASIAST POURSUIT SON APPUI A LA (...)

--------------------------

Les PPP en Mauritanie Vers l’effectivité des projets

--------------------------


   Social  

Interpol et la Mauritanie Bouamattou et Ould Debagh (...)

--------------------------

Des fleurs déposées sur les tombes de soldats britanniques à

--------------------------


   Culture  

Stan Lee est mort, la légende de la bande dessinée avait (...)

--------------------------

Oscar des vacances ou le talent caché des jeunes (...)

--------------------------


   International  

Mali, la piste algérienne dans l’assassinat des (...)

--------------------------

Sport Fichage ethnique : Roxana Maracineanu laisse une (...)

--------------------------


   Médias  

Mauritanie Interpol annule le mandat d’arrêt contre (...)

--------------------------

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------


   Sport  

Mauritanie - Guinée CAN U 23 Les Guinéens dominent à (...)

--------------------------

Coupe nationale de football, Brahim Souleymane offre le (...)

--------------------------