L’emprisonnement des journalistes à l’heure de la dépénalisation

mercredi 13 avril 2016
popularité : 0%

Jedna Deida, directeur du site « Mauriweb » et Babacar NDiaye, webmaster du portal « Cridem » ont bénéficié d’une liberté provisoire, vendredi 8 avril 2016, après une nuit passée à la prison civile de Nouakchott. Les deux journalistes avaient été déposés à la prison la veille par le Procureur de la République suite à une plainte déposée par Bedr Ould Abdel Aziz pour diffamation. C’était après que le site « Mauriweb » ait publié un article, repris par « Cridem », soutenant que le fils du président Mohamed Abdel Aziz avait tiré un balle sur un de ses bergers.

La solidarité agissante des journalistes mauritaniens a vite fait son effet après l’incarcération des confrères Jedna Deida et Babacar Diagne qui ont toutefois passé une nuit à la prison civile de Nouakchott avant d’être libérés. Dans la journée de vendredi dernier en effet, le centre-ville de Nouakchott avait été assez animé, notamment par le sit-in suive de marche des journalistes mauritaniens. Les manifestants sont ainsi allés de la prison civile de Nouakchott vers le ministère de tutelle, le ministère des Relations avec le Parlement et la Société civile, en passant par le Palais de justice et le ministère de la Justice. Banderoles et pancartes au vent, ils ont demandé la libération immédiate de leurs confrères, arbitrairement emprisonnés, aux cris de « Libérez Jedna ! Libérez Babacar ! ». Non sans perturber la circulation, les journalistes avaient reçu le soutien de plusieurs automobilistes. Quelques uns brandissaient deux doigts en « V » par delà leurs vitres baissées en signe de solidarité.

Moins d’une heure plus tard, Jedna et Babacar étaient libérés. Le Barreau mauritanien qui s’était mobilisé spontanément avait dénoncé la violation flagrante de la loi sur la dépénalisation des délits de presse. Selon Me Cheikh Ould Hindy, bâtonnier de l’Ordre national des avocats, qui s’exprimera plus tard sur les plateaux des télévisions, « aucun journaliste mauritanien ne doit être emprisonné pour ses écrits ».

Tout est parti d’une plainte pour diffamation déposée par Bedr Ould Abdel Aziz, le fils du président de la République, Mohamed Abdel Aziz. Le site « Mauriweb » avait en effet publié un article, qui a été repris sur « Cridem », relatif à des coups de feu que Bedr aurait tiré sur l’un de ses bergers. L’incident aurait eu lieu au ranch de son père, sur la route d’Akjoujt. Bedr s’est déclaré atteint dans son honneur et sa dignité par une information diffamatoire et non fondée. Convoqués au commissariat de la police judiciaire, les deux journalistes, Jedna Deida et Babacar NDiaye, seront par la suite déférés devant le Procureur de la République qui émit aussitôt un mandat de dépôt à leur encontre, jeudi 7 avril dernier.
Les deux journalistes seraient pour l’instant sous liberté provisoire, une issue jugée par d’aucuns comme « un avertissement » .

MOMS





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------

Elections du 1er septembre : Le parti El Moustaqbel dit (...)

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------

Mauritanie : Bouamatou s’engage aux côtés de l’opposition

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------

Sénégal : Khalifa Sall révoqué par Macky Sall de son mandat (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------