Poster un commentaire à la suite de l’article...

lundi 16 octobre 2017

Diogountouro (Mauritanie) : Dis-moi, dans quelle société tu vis, je te dirais qui es-tu ?

Amadou Hampaté Ba, disait : « Il y a des pratiques que nos ancêtres eux-mêmes s’ils revenaient à la vie trouveraient caduques et dépassées ».
Cette citation du Sage de l’Afrique nous incite à faire une analyse, sociologique et anthropologique sur la question de l’esclavage et ses séquelles en Mauritanie, (...)

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.




New Page 1

Le Journal



   Politique  

L’opposition échoue à sa première expérience sur le choix (...)

--------------------------

Dissolution de 76 partis : Un arrêté taillé sur (...)

--------------------------

Le M.P.R condamne fermement la décision de sa (...)

--------------------------


   Economie  

Fermeture des entités de transfert de fonds illégales

--------------------------

Les experts mauritaniens à l’école des changements (...)

--------------------------

Les femmes et les filles au cœur d’une rencontre des pays (...)

--------------------------


   Social  

« La Mauritanie D’Abord » honore la « Mère Exemplaire (...)

--------------------------

Alliance 8.7, la Mauritanie 3ème pays au monde à adopter (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Algérie : Abdelaziz Bouteflika promet une présidentielle (...)

--------------------------

Présidentiel : Macky Sall proclamé vainqueur de la (...)

--------------------------


   Médias  

Esclavage en Mauritanie : la BBC piégée

--------------------------

Le président de la République sera présent à la marche (...)

--------------------------


   Sport  

CAN2019-Mourabitounes-Levée de fonds : Une cagnotte de (...)

--------------------------

Retour avec Dr.Bâ Mohamedou sur le détournement de 75.000 (...)

--------------------------