Mauritanie : un nouveau code minier en vue pour séduire et renflouer les caisses

jeudi 28 septembre 2017
popularité : 0%

Renfermant plus de 900 indices miniers (fer, or, cuivre, diamant, phosphate, cobalt….), la Mauritanie est actuellement engagée dans une stratégie visant la modernisation du secteur, selon des explications fournies mercredi par le directeur général des mines au ministère du Pétrole, de l’énergie et des mines, Ahmed Taleb Mohamed.

Ce haut responsable s’exprimait dans le cadre d’une rencontre sur « la participation de la société civile à l’élaboration de la stratégie minière ».

La nouvelle approche repose sur « un diagnostic de la communication du secteur et une identification des forces et faiblesses dans le contexte d’un climat favorable à l’investissement. Elle vise globalement la promotion d’un secteur pilier de l’économie nationale ».

En effet, en Mauritanie, le secteur minier assure plus d’un tiers des ressources budgétaires. Dans cette perspective de modernisation, il est prévu une révision du cadre juridique et réglementaire grâce à l’élaboration d’un nouveau code minier (CM), avec des dispositions plus attractives encourageant l’investissement, dans le respect de l’équilibre environnemental et social.

Par ailleurs, cet outil sera également mis en œuvre dans un contexte marqué par un gain de plusieurs places au classement « DOING Business » de la Banque Mondiale (BM).

Cette nouvelle stratégie minière intervient surtout dans un contexte global très favorable, selon l’avis de nombreux observateurs.

La société canadienne Kinross, qui exploite la mine d’or de Tasiast, a annoncé il y a une dizaine de jours la mise en chantier, à partir de 2018, de la deuxième phase du projet d’extension de ce site. Les différentes phases de ce projet de renforcement de la capacité de traitement de l’usine de l’entreprise nécessitent un investissement global de 590 millions de dollars US.

Au même moment, la société canadienne « Al Gold » vient de décrocher un permis d’exploitation de la mine d’or de Tijiritt, située à une cinquantaine de kilomètres de celle de Tasiast, qui devrait assurer une production annuelle de 7 à 8 tonnes d’or, dans une première étape.

Par ailleurs, la société australienne « Aura Energy » vient de décrocher une licence d’exploitation de Bauxite dans le grand nord mauritanien. Autant d’indices et faits favorables qui incitent à la modernisation d’un secteur vital pour l’économie et dont l’exploitation évolue vers l’exigence de plus de transparence.

Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

Le360





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Investiture de Ghassem Bellali, « La Mauritanie D’Abord (...)

--------------------------

Les militaires mauritaniens ne lâcheront pas le (...)

--------------------------

Session parlementaire suspendue en attendant de régler (...)

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

La Suède, un partenaire peu connu des acteurs (...)

--------------------------

The Game Is Over : C’est Le meilleur parmi nous (...)

--------------------------


   Culture  

Oscar des vacances ou le talent caché des jeunes (...)

--------------------------

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

La Mauritanie accueille la coupe d’Afrique des moins de (...)

--------------------------

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------