Quart d’heure salé

lundi 11 avril 2016
popularité : 0%

Chamekh Ould Aly a été appréhendé mardi dernier alors qu’il venait de faire deux maisons. Il était entré dans une première concession, parvenant à s’introduire dans la pièce occupée par un couple au sommeil lourd et parvient à voler deux téléphones portables. Puis, il sortit tranquillement, pour passer dans la maison d’à côté et parvient également comme un félon à entrer dans le salon et à s’emparer de deux autres téléphones portables..

C’est au moment de sortir de la concession, les téléphones dans ses mains qu’un jeune enfant réveillé par un besoin impérieux, l’aperçut. Ses cris firent déguerpir le cambrioleur qui jeta deux appareils et prit ses jambes à son cou. Mais le voisinage le père de famille, un garde, l’attrapera. Le voisinage alerté se rendit sur place. Ils découvraient dans ses poches une liasse d’argent et six appareils de téléphone. L’infortuné fut sévèrement corrigé avant d’être livré au commissariat de Dar Naïm. Sur place, avec un visage qui aura reçu une centaine de gifles, il a fallu plusieurs minutes pour que les policiers le reconnaissent Il s’agissait de Chamekh, un voleur qui ne volerait que les téléphones portables ! Il a été déferré au parquet de la République, mardi dernier.

Elle règle seule son problème
Un certaine Fatou avait emprunté de l’argent, la somme de 100.000 UM, auprès de son amie Aicha pour renforcer son commerce. Hélas, elle fit faillite. Au lieu d’avouer à son amie et de lui demander du temps pour la rembourser, elle commença à jouer au plus futé. Après l’avoir remboursé 50.000 UM, elle avait en effet commencé à lui mentir, lui donnant de faux rendez-vous ou en se cachant tout simplement. Elle finit par fermer son téléphone et Aicha ne parvenait plus à la joindre qu’à travers le téléphone d’une de leurs amies. De guerre lasse et persuadée que son amie ne voulait plus la payer, elle se rendit chez Fatou et trouva devant elle le mari de cette dernière qui lui dit que son épouse ne se trouvait pas en place. Mal lui en prit, parce qu’au moment où il parlait Fatou sortait des toilettes qui font face à la porte de la maison. Elle aura beau prétexter que son mari ne savait pas qu’elle se trouvait en place ; rien n’y fait.

Aïcha s’introduit de force dan la maison, jurant par tous les cieux qu’elle n’en bougera pas sans son argent. En vain. En désespoir de cause, elle s’empara de la télévision qui se trouvait dans la chambre, de deux décodeurs, de deux téléphones portables et d’un tapis. Physiquement plus robuste que le couple, elle se dirigea avec son arsenal au commissariat de police où elle conta son histoire. Le matériel du saisi et le couple convoqué. Un protocole d’accord fty signé entre les parties qui exige du couple le paiement des dettes, s’il tenait toujours à son matériel.

Un lieu de débauche à Tevragh-Zeina
Le groupe accusé dans le cadre de l’étrange appartement de Tevragh-Zeina a payé une caution au juge d’instruction de l’anti-drogue, afin d’être placé sous contrôle judiciaire. Deux de ses membres ont versé 200 mille ouguiyas. Il s’agit de Moctar Ould Mesgharou Ould Sidi (fils du Chef d’Etat-Major de la garde nationale) et de Mohamed Lemine Ould Zeine OuldSoueidatt (fils du commandant adjoint du 3e bureau à l’Etat-major des forces armées).

Le autres inculpés ont versé quant à eux une caution de 50 mille Um chacun. Il s’agit d’Ahmed Ould Habib (fils d’un colonel retraité de l’armée), Marouv Ould Lahouel ( il a des liens de parenté avec le Colonel Boumbaye Ould Baye), Ghotob Ould Mohamed Ould Beheit (fils d’un journaliste à la retraite à la télévision de Mauritanie), Mariem Mint Mohamed Salem et Fatou Sy. Le chef d’inculpation porté contre cette cellule est la menace, l’agression physique, l’humiliation de la force publique au cours de l’exercice de son devoir, sacrilèges, usage de drogues et de l’"alcool". Ould Mesgharou et Ould Soueidatt sont accusés de menace, d’agression physique et d’humiliation de la force publique au cours de l’exercice de son devoir, après avoir molesté Ould Lahouel, sollicité par une fille entrée en bagarre avec une autre, au moment où l’une d’elle, tentait, contre le gré de son amie, de transférer des photos du portable de Ould Mesgharou

Ahmed.B





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Les militaires mauritaniens ne lâcheront pas le (...)

--------------------------

Session parlementaire suspendue en attendant de régler (...)

--------------------------

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

The Game Is Over : C’est Le meilleur parmi nous (...)

--------------------------

Menacé de représailles en cas de manifestation, IRA (...)

--------------------------


   Culture  

Oscar des vacances ou le talent caché des jeunes (...)

--------------------------

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

La Mauritanie accueille la coupe d’Afrique des moins de (...)

--------------------------

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------