La police décide de faire payer les receleurs

jeudi 23 juin 2016
popularité : 0%

Brahim Ould Abeid, un voleur multirécidiviste, a bien été victime de son imprudence. Jeudi dernier, alors qu’il se trouvait au marché Tieb-tieb d’El Mina tenant en laisse un gros mouton, qu’il proposait à la vente, le voilà se tendre lui-même un piège. Le policier de faction, en tenue civil, l’avait d’emblée vu. Il savait que dans tous les cas, le mouton en question, était volé. Alors il s’approcha de lui pour discuter le prix du mouton. Les deux individus tombèrent d’accord sur le prix. Il fallait alors payer, et comme le policier n’avait pas de l’argent sur lui, il proposa à son vis-à-vis de l’accompagner à son domicile pour le règlement.

Les deux hommes prirent alors place dans un taxi, qui s’immobilisa quelques minutes plus tard devant le commissariat. Alors le policier retourna vers Brahim, toutes canines dehors et lui lança "c’est ici chez moi ; nous allons discuter tous les deux sur le prix du mouton ".

Avant que ce dernier ne réagisse, le policier lui avait déjà passé les bras autour du cou. Mené à l’intérieur du commissariat devait rapidement reconnaître avoir volé le mouton. Plus, il reconnut s’être spécialisé dans le vol de moutons. Il se révéla même être un caïd endurci et un multirécidiviste qui a déjà fait deux fois la prison.

Pressé par l’interrogatoire, il livra le nom de ses deux complices, son homonyme Brahim Ould Choya dit "Mimi ". Il s’agit d’un autre malfrat maigre comme une liane asséchée. Il a été plusieurs fois épinglé par la police et avait dans son triste palmarès, au moins trois condamnations pour vol. Le second complice n’est autre que Brahim Sall, plus connu sous le nom de « Rapide ». Interrogés sur les méfaits, ils diront qu’ils ciblaient particulièrement, les animaux en errance dans le ville ou ceux qui étaient enfermés par leurs propriétaires dans des enclos placés dans les rues.

20 personnes qui avaient déposé des plaintes au commissariat pour vol de mouton furent convoquées. Ce jour-là, le commissaire avait repoussé tous les dossiers pour se concentrer sur ce cas des moutons volés. Escorté par les limiers, Mohamed Lemine Ould Abeid et ses deux complices, dressèrent la liste des personnes à qui il avait vendu des moutons. Toutes furent convoquées et sommées de restituer les moutons qu’elles avaient achetés, s’ils sont encore vivants, ou de rembourser leur valeur en numéraire aux propriétaires. L’ordre viendrait du Procureur de la République.

Faux documents
Depuis plusieurs jours, une rumeur courait sur l’existence d’un réseau de falsificateurs de documents d’état civil à Rosso. Plusieurs personnes se seraient procuré des pièces, profitant de ce sésame tant recherché par les ressortissants de la sous région qui rêvent de traverser le pays tranquillement. La semaine dernière, un nommé Mokhtar Ould Mahmoud a été pris en flagrant délit. Il confectionnait un faux passeport pour quelqu’un. Pris sur les faits, le falsificateur sera conduit au commissariat de police de Rosso pour répondre de ses actes.

Le falsificateur tiendrait de faux documents scannés (passeports, diplômes universitaires, diplômes de baccalauréats, cartes nationales d’identités).
L’homme qui n’a pas encore été transféré à la justice, risquerait gros avec la loi du pays qui prévoit depuis ces dernières années, des peines d’emprisonnement allant de 10 à 25 ans et des amendes de plusieurs millions d’ouguiyas !

Tout est bon pour se remplir les sacs
On connaissait les Mauritaniens experts dans l’imitation commerciale, mais on ne les savait pas jaloux ! En effet, en Mauritanie, il suffit qu’un citoyen réussisse une initiative pour que tout le monde l’imite. C’est ce qui explique la prolifération de boulangeries, de pharmacies, de grands espaces, de vendeurs de crédits téléphoniques, entre autres. Cette tendance à la « duplication » s’est retrouvée ces derniers jours dans les cercles des mendiants. En effet, depuis l’entame du mois de Ramadan, les mendiants ne cessent pas de voir leurs rangs grossir dans la capitale. Et ces derniers viendraient particulièrement des bidonvilles de Mendez et du quartier périphérique de Ryadh.

Les Mauritaniens de « la ville » étant particulièrement prodigues et davantage enclins à donner la charité pendant ce mois béni du Ramadan, seraient la cause de cet état de fait. Ils sont nombreux en effet ceux qui organisent leur Zakat annuelle pendant ce mois, et ils sont tout aussi nombreux, ceux qui ne comptent pas quand il s’agit de donner la charité pendant ce mois. Résultat : les mendiants reviennent chaque soir chez eux avec les poches pleines, les bras chargés et les sacs pleins d’objet divers (couvertures, draps…). Un état de fait qui a fini par créer la convoitise auprès des voisins qui, craignant d’être laissés sen rade, s’essaient dans l’aventure. C’est ce qui fait que le centre-ville de la capitale, les grands espaces, les mosquées, les grands carrefours, les avenues et les administrations sont quotidiennement pris d’assaut par des hordes de mendiants. La procédure est la même pour tout le monde : se vêtir de loques, se doter d’une ordonnance, ou se faire accompagner de bébés –souvent loués- et investir le maximum de sites pendant la journée.

Ahmed. B





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------

Mauritanie : Bouamatou s’engage aux côtés de l’opposition

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------