Elle se marie contre le gré des siens

lundi 25 avril 2016
popularité : 0%

Une jeune fille du nom de Soukeina était venue jeudi 1er avril dernier au commissariat de Police de sebkha accompagnée de son père et de sa mère pour un problème conjugal.

Un certain Sidibé avait fait des pieds et des mains pour l’épouser. A l’époque, le père de la fille lui avait donné son accord, à condition qu’il amène ses parents, soulignant qu’il ne peut pas donner sa fille à quelqu’un qu’il ne connait pas et dont il ne connaît pas aussi les attaches. Sidibé promit d’amener ses parents, puis disparut. Mais il continuait à voir la fille qui l’aimait. Profitant de l’absence de son mari, la mère donna la main de sa fille à Sidibé. A son retour, le père est rentré dans tous ses états, menaça même de rompre le mariage, mais le problème fut réglé en famille.

Soukeina regagna le domicile conjugal. Passé les premiers mois de bonheur, ma fille commença à vivre l’enfer. Son mari l’empêchait de sortir de la maison et lui interdisait aussi de recevoir ses parents. Pire, elle affirma que son mari l’avait forcé à se donner à un Arabe qu’elle ne connaît pas mais qu’elle pourra identifier. Selon elle, un homme qui arrive à un tel stade de bassesse ne peut être qu’un monstre. Elle s’enfuit et se réfugia chez elle. Son père lui dit que c’est là son choix, et que c’est elle qui s’est donnée à Sidibé et qu’elle n’avait qu’à en payer le prix.

sidibé se rendit chez un Cadi et lui dit que sa femme a déserté le toit conjugal, lui racontant ce qu’il voulait bien raconter. Le Cadi au lieu de convoquer la fille et écouter sa version chargea un huissier et deux policiers de ramener la fille de force chez son mari. Une décision que l’avocat, qui défendait la fille a qualifié d’inique et contraire à toutes les lois. Selon lui, le Cadi n’a aucun pouvoir pour obliger manu militari une femme de rejoindre son foyer sans savoir pourquoi elle a entrepris une telle démarche.
L’homme qui récupéra son épouse par la force publique, la séquestra ainsi pendant presque 11 mois. Selon Soukeina il avait condamné les fenêtres et l’empêchait de sortir de la maison, tout comme elle ne pouvait recevoir personne. Elle tombera en état de grossesse et accouchera sans que sa mère ne puisse la voir. Enfin, un jour dit-elle, elle parvient à s’enfuir et se réfugié chez ses parents. Cette fois, l’affaire atterrit au commissariat de Police. Convoqué sidibé nia toutes les accusations portées contre lui par sa femme. Selon lui, Hadja est une fille de mauvaises mœurs et que c’est pour cela qu’il l’empêchait de sortir.

Malgré tous ses reproches, Soukeina reste la femme Sidibé et fut priée de garder la maison paternelle jusqu’au règlement de ce litige.

Ahmed.B





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ghazwani, le meilleur choix après le meilleur des (...)

--------------------------

Mauritanie : un général en remplace un autre

--------------------------

Mohamed Abdel Aziz renonce à un 3ème mandat et ouvre un (...)

--------------------------


   Economie  

Les experts mauritaniens à l’école des changements (...)

--------------------------

Les femmes et les filles au cœur d’une rencontre des pays (...)

--------------------------

Mines : une transaction scellée autour de 1.180 tonnes (...)

--------------------------


   Social  

Naissance de La Coalition des Opérateurs mauritaniens (...)

--------------------------

Sensibilisation et programmation autour de la migration (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Echanges des ministres de la Défense du G5 Sahel sur la (...)

--------------------------

Maroc/Algérie : les armées dans les manœuvres « Flintlock (...)

--------------------------


   Médias  

Esclavage en Mauritanie : la BBC piégée

--------------------------

Le président de la République sera présent à la marche (...)

--------------------------


   Sport  

Retour avec Dr.Bâ Mohamedou sur le détournement de 75.000 (...)

--------------------------

Cérémonie des Awards, une marque d’image du président de (...)

--------------------------