Décès de Mohamed Ould Khouna, ministre de l’Equipement : La Mauritanie endeuillée

lundi 28 mars 2016
popularité : 0%

Le décès du ministre de l’Équipement et des Transports, Mohamed Ould Khouna ( Photo ci contre), le dimanche 27 mars 2016, a été un choc aussi bien pour sa famille que pour la nation. Le défunt avait subi une crise cardiaque la veille avant de rendre son dernier soupir le matin de ce jour. Du coup, le gouvernement est entré en deuil alors que l’UPR (Union Pour la République) qui s’apprêtait à tenir son congrès, a reporté ses assises.

Né le 31 décembre 1965 à Nouakchott, Mohamed Ould Khouna était un homme bien. Social et très porté vers le prochain, il marquait tous ses interlocuteurs par prédispositions de respect de l’autre. N’est-ce- pas pour cela qu’il avait très vite capté l’attention du président de la République qui l’a très vite coopté ? Lors du dernier remaniement de février 2016, du gouvernement, le défunt a été nommé à la tête du département de l’Équipement et des Transports. Auparavant, il avait occupé plusieurs postes, dont entre autres, ministre de l’Énergie et du Pétrole, ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et des Nouvelles Technologies.

Mohamed Ould Khouna a passé l’école primaire au Trarza et a décroché son CEPE à l’école de Mederdra en 1977, puis son brevet en 1980. En 1983, il décroche son baccalauréat C au Lycée national de Nouakchott. Boursier de l’État français, il partira étudier en France où il décrochera en 1986 son premier diplôme universitaire à la Faculté des sciences et techniques, plus une licence en électronique en 1987. En 1992, il obtient son doctorat 3ème cycle dans l’ingénierie électronique de l’Université de Lyon (France) avec mention honorable.

De 1993 à 1997, Mohamed Ould Khouna a occupé divers postes dans l’administration mauritanienne, d’abord comme chef de service au Centre de formation de la SNIM à Zouerate. De 1997 à 2000, il prit la direction du centre. De 2004 à 2005, il est nommé dans un poste au sein de la Société nationale des hydrocarbures, qui venait d’être créée dans la foulée des premières exploitations pétrolières du puits Chinguitt. Il y restera jusqu’au changement de dénomination de la société qui devint Société nationale pour la gestion des hydrocarbures en Mauritanie.

Avec l’accession de Mohamed Ould Abdel Aziz au pouvoir en 2008-2009, il sera nommé ministre membre du gouvernement. Un fauteuil qu’il occupera jusqu’à son décès, ce 27 mars 2016. Mohamed Ould Khouna était marié et père de deux enfants.
Inna Lilahi Wa Inna Ileihi Rajioune.

La Rédaction.





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ghazwani, le meilleur choix après le meilleur des (...)

--------------------------

Mauritanie : un général en remplace un autre

--------------------------

Mohamed Abdel Aziz renonce à un 3ème mandat et ouvre un (...)

--------------------------


   Economie  

Les experts mauritaniens à l’école des changements (...)

--------------------------

Les femmes et les filles au cœur d’une rencontre des pays (...)

--------------------------

Mines : une transaction scellée autour de 1.180 tonnes (...)

--------------------------


   Social  

Le BIT forme des jeunes à Bassiknou et au camp des (...)

--------------------------

AMEM, le projet maghrébin de la migration du travail (...)

--------------------------


   Culture  

Coumba Gawlo présente son nouvel album « Terrou War » à (...)

--------------------------

Les doits de l’enfant à l’Assemblée nationale mauritanienne

--------------------------


   International  

Sénégal Présidentielle 2019 : Un Rapport tire la sonnette (...)

--------------------------

Exportations : premier convoi par voie routière vers le (...)

--------------------------


   Médias  

Esclavage en Mauritanie : la BBC piégée

--------------------------

Le président de la République sera présent à la marche (...)

--------------------------


   Sport  

Retour avec Dr.Bâ Mohamedou sur le détournement de 75.000 (...)

--------------------------

Cérémonie des Awards, une marque d’image du président de (...)

--------------------------