Condamné pour abandon familial

vendredi 8 avril 2016
popularité : 0%

Pour une première, c’en est une. Un homme a été condamné à verser à sa femme et ses enfants pour abandon familial, la somme de 500.000 UM. C’était la semaine dernière à El Mina. De quoi faire réfléchir peut-être les hommes insoucieux qui abandonnent femme et enfant pour se refaire une nouvelle vie, sans prendre leur responsabilité. Ce jour-là, le nommé Cheikh Ould Ely a été rudement tancé par le juge, pour la plus grande joie de sa femme éplorée qui court pourtant depuis 2009 derrière cette affaire.

L’homme a été condamné pour les mêmes causes en 2009 et devait verser 200.000 UM à son épouse pour lui permettre de payer les dettes qu’elle avait contractées pour la nourriture et l’habillement des enfants qu’il avait abandonnés. Il promit de payer le montant, mais disparut. La femme l’eut beau chercher mais ne parvenait pas à le repérer. C’est finalement la sœur de la femme qui l’a découvert en compagnie d’une autre femme au marché d’El Mina. Très prudente, elle avait suivi le couple jusqu’au domicile où il logeait. Elle en parla par la suite à sa sœur qui décidé de porter de nouveau l’affaire devant le cadi. Lequel la fit accompagner par un garde qui devait aller le cueillir. Conduit devant le cadi, Cheikh Ould Ely invoqué qu’il n’avait plus de quoi donner à sa femme et à ses enfants, c’est pourquoi il les a quittés. Un argument balayé par la femme qui s’est demandé comment un homme qui est capable de s’accoutrer comme il l’est avec un boubou et des chaussures de rêve, de vivre dans l’aisance avec une seconde femme, peut-il invoquer la dèche.
La sentence tomba : 500.000 UM à verser dans les plus brefs délais, au risque de voir son employeur convoqué et sommé de verser cette somme qu’il tirera de son salaire.

Le bon voisinage
C’est bien d’être en bons termes avec son voisinage. Ablaye Sow, le maçon d’origine sénégalaise, qui gère un garage à Teyarett en a eu les preuves tangibles. Mardi matin, alors qu’il était plongé jusqu’au coude dans la réparation du portique d’une maison située pas loin de son domicile, des malfrats avaient cassé sa maison, emportant 3 portables, une télévision et la somme de 100.000 UM, de l’argent de tontine que sa femme gardait.

Ce sont trois charretiers qui se rendirent vite compte de ce qui se passait. Ils s’attaquèrent aux malfrats. Malheureusement, deux des voleurs qui avaient le butin, parviendront à s’échapper et seul l’un d’entre eux, Ahmed. Said tombera entre leurs mains. Conduit au commissariat, il refusa de donner des indications sur ses complices, car il nia même avoir été arrêté en pleine opération de vol. Il a déclaré qu’il passait innocemment dans la rue, lorsque des énergumènes ont sauté sur lui et le prirent pour un voleur. L’absence des charretiers qui avaient procédé à l’arrestation compliqua les choses. Quant à Ablaye Sow, c’est le voisinage venu garder la maison qui l’alertera. Le sénégalais battit le record du monde de vitesse et arriva soufflant comme un phoque au commissariat. Les policiers ont bien visité la maison et ont fait le constat du cambriolage. Sans preuve formelle contre le nommé Ahmed Saïd le parquet le libéra et classa le dossier.

Il avait l’habitude de manger gratuitement
Plus malin que le sieur Moulaye Brahim, tu meurs ! Cela fait plusieurs mois qu’il parvenait à dîner sans payer le moindre Khoum’s. Sa méthode était simple ! Chaque soir, il prenait le soin de bien s’habiller, puis il se rendait dans un restaurant huppé de la place, choisissait le plat qui lui plaisait, et le consommait. En prenant tout son temps. Très fin, il épiait les va et viens des serveurs du restaurant où il se trouvait, attendant qu’ils détournent leurs regards ou qu’ils s’occupent d’autre chose, pour qu’il sorte avant de disparaître. Et au cas où les serveurs prenaient du temps à « le libérer », il faisait retentir son téléphone, feignant de recevoir un appel en urgence. L’appareil à l’oreille, il se parlait lui-même avant de s’écarter en direction de la porte de sortie. Une fois dehors, il ne laissait plus de trace.

Maintes fois, ces tactiques lui avaient réussi. Maintes fois il avait réussi à récidiver dans des mêmes restaurants. Quand il avait été remarqué au détour d’une nouvelle arrivée, il niait toujours l’accusation portée contre lui. A deux reprises, il a eu à répondre de ces accusations devant la police et s’en est toujours sorti.

Excédés, les restaurants huppés du centre-ville de Nouakchott avaient décidé de le prendre. Ainsi, ces dernières semaines, dès qu’il sortait d’un restaurant après avoir pris son repas, on le faisait suivre par un serveur. Chaque fois, il revenait sur ses pas et payait la note. La semaine dernière, les restaurateurs qui voulaient certainement le punir pour ses anciens faits, ont décidé de le laisser évoluer. Et il ne s’en priva pas ! Pour le dernier week-end seulement, il a eu à diner trois fois et à déjeuner autant de fois, en réussissant toujours à disparaître. Seulement, des téléphones portables et des caméras le prenaient chaque fois ans leur objectif, au moment de son arrivée jusqu’au moment de son départ.

Mardi dernier à midi, alors qu’il venait d’être intercepté parce qu’il voulait disparaitre, il fut arrêté, et accusé de vols et d’escroquerie. Naturellement, il avait tout nié. En vain. Il fut quand même conduit au commissariat. Face à ses accusateurs, il nia de nouveau. Mais les faits étaient têtus, ceux-là présentèrent à l’attention de la police une dizaine de films.qui venaient démontrer que les faits portés contre lui étaient avérés. Mal lui en prit… Il était connu de la police comme un voleur spécialisé dans le cambiolage.

Ahmed. B





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

Mauritanie : les autorités ordonnent la fermeture du (...)

--------------------------

PELIMIR/ Boghé, des femmes rurales ambitieuses

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------