carnet du 31 aout 2016

jeudi 1er septembre 2016
popularité : 0%

Pèlerinage.
Le secrétaire général du ministère des Affaires islamiques a été relevé de ses fonctions. C’était lors du conseil des ministres extraordinaire tenu lundi. Comme ses prédécesseurs, l’ancien ordonnateur du budget du hadj, a été rattrapé par la gestion des fonds destinés au pèlerinage.
Il faut dire que les fonds sont énormes et estimés à deux milliards d’ouguiyas annuellement, qui couvrent le transport des 4000 pèlerins aux lieux saints, leur hébergement, leurs déplacements… Le mal est que la gestion desdits fonds est laissée à la seule discrétion du secrétaire général.

Souvenir.
Finalement, le projet de révision de la constitution, proclamé par le président de la République en tournée à Néma, a été placé dans les tiroirs. De sources informées, des accords seraient trouvés entre les membres de la Chambre haute et le pouvoir, qui consistent à surseoir audit projet en contrepartie, le gouvernement pourra compter sur les sénateurs dans l’apaisement du climat social. Décision aurait même été prise d’intégrer la question de la suppression du Sénat dans le cadre du dialogue entre l’opposition et le pouvoir.

Changement.
Le pays devrait connaître d’intenses changements, dans les jours qui suivent. C’est du moins ce que l’on apprend de sources informées qui indiquent que des consultations ont été entamées au plus haut niveau aussi bien à la Présidence de la République qu’au niveau de la Primature. En effet, le président de la République comme son Premier ministre ont reçu ces derniers jours des personnalités diverses qui pourraient être promues à un meilleur avenir. Ministres, secrétaires généraux, diplomates, directeurs centraux, les postes sont nombreux quo seraient concernés.

Retour.
Reçu à deux reprises l’espace de quatre jours par le président de la République, l’ancien Premier ministre sidi Mohamed Ould Boubacar pourrait reprendre du service. A quel poste ? Là est la question.
Ayant interjeté appel – et ayant obtenu gain de cause- il y a quelques mois lorsqu’il avait été admis à faire valoir ses droits à la retraite, l’homme bénéficie désormais de deux ans au cours desquels, il pourra travailler comme fonctionnaire.

OEM





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------

Elections du 1er septembre : Le parti El Moustaqbel dit (...)

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------

Mauritanie : Bouamatou s’engage aux côtés de l’opposition

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------

Sénégal : Khalifa Sall révoqué par Macky Sall de son mandat (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------