carnet du 16 mars 2017

jeudi 16 mars 2017
popularité : 0%

Élections.
Les députés ne survivront pas longtemps après les sénateurs. Si ces derniers sont en train de faire leurs affaires pour s’occuper ailleurs, dès la vote en congrès de la nouvelle constitution prévue courant mars, les élus de l’Assemblée nationale devraient remettre leur tablier dès le mois de septembre prochain avant la tenue des législatives. C’est du moins ce que les Parlementaires – qui ont décidé de s’offrir leur mort- ont décidé.

Vote.
De l’écran de TVM, les téléspectateurs ont été nombreux à découvrir des irrégularités lors du vote portant sr les amendements constitutionnels : au moins deux députés ont voté deux fois pour des collègues déclarés absents. Le problème c’est que l’un des deux se présentera pour dire qu’il n’a pas encore voté alors qu’on avait voté pour lui. Une véritable foire à boubous et voiles se croisant et se décroisant comme si on était plein dans un marché au Bazard.

Drapeau.
« Le drapeau n’est qu’une simple étoffe sans importance, que l’on peut changer ou peindre à tout moment ». Paroles émises par un député qui défendait les dernières modifications du drapeau national.

Carence.
Conséquence imprévisible du départ des pêcheurs sénégalais sommés de rentrer chez eux : les femmes de ménage et les bonnes se font rares ! En effet, nombre d’entre elles étaient directement ou indirectement liées aux pêcheurs, pour leur statut d’épouse, pour certaines, celui de sœurs, de cousines ou de proches, pour d’autres. En tout cas, les pêcheurs partis, elles aussi sont en train de faire leurs bagages.

Autorisation.
Les pêcheurs sénégalais qui avaient été sommés de repartir chez eux, ont été autorisés à revenir à Nouakchott et Nouadhibou pour récupérer leurs pirogues. On se rappelle qu’au lendemain de la crise politique entre le Sénégal et la Mauritanie, les pêcheurs avaient été boutés hors de la Mauritanie, mais de laisser en place leurs pirogues et leurs moteurs. Le temps de trouver des solutions avec leurs employeurs, des armateurs mauritaniens, et les voilà récupérer leurs pirogues.

Démolition.
Les Autorités publiques ont entamé le week-end dernier une vaste opération de démolition des squats au niveau de Nouakchott. Les cibles ? Toutes les habitations des périphéries construites sans autorisations ces dernières semaines.
Il faut dire que depuis le mois dernier, après que le gouvernement ait décidé de procéder à terme, à une opération de régularisation de 41.000 squats, des habitations naissent comme des champignons partout dans les quartiers cibles.

Arrestation. 
Un officier de la marine mauritanienne est aux arrêts depuis 48h sans que les motifs qui ont conduit à son interpellation soient révélés, jusqu’à l’instant, rapportent des sources.
Des premières indiscrétions évoquent des liens de l’officier avec le trafic de la drogue. Des instructions sont menées au plus haut niveau de l’Etat pour lever les zones d’ombre de ce présumé trafic.
Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz avait mis en garde, dans l’un de ses discours, contre les dangers de la propagation alarmante de la drogue dans le pays, mettant en exergue, l’arrestation quasi-quotidienne des services de sécurité de personnes en connexion avec les réseaux de trafic de la drogue.

Vedette.
Jusque-là vedette dans la lutte pour recouvrer les droits des negro-africias après sa sortie lors de l’ouverture du dialogue national inclusif, le président du parti arc-en-ciel a été détrôné par la député Saoudatou Wane qui a opposé une véritable réplique à son collègue de l’assemblée nationale qui se prêtait au « jeu de l’exclusion des noirs ».
La sortie de la dame est assez bien présente sur la Toile et l’intéressée est de plus en plus citée pour sa réaction, comme combattante pour « la » cause.

Démenti.
Le mouvement du 25 février a accusé le ministre de la culture et de l’artisanat, porte parole du gouvernement, Mohamed Lemine O. Cheikh, d’avoir tenu des propos mensongers, en accusant le mouvement d’être à l’origine des violences intervenues le 7 mars lors du sit-in du forum national pour la démocratie et l’unité pour protester contre les amendements constitutionnels.
Dans sa conférence de presse hebdomadaire post conseil des ministres, O. Cheikh a accusé le mouvement des jeunes d’être l’instigateur des violences intervenues, ce qui avait suscité diverses réactions sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué publié vendredi, le mouvement du 25 février accuse le ministre de mensonge en accusant ses militants d’avoir jeté des pierres contre les manifestants du FNDU qui protestaient contre les révisions constitutionnelles, une aberration ajoute le communiqué.
Le mouvement demande à la justice l’ouverture d’une enquête à propos des accusations du ministre.
Le ministre a d’autre part démenti que le sit-in du FNDU était autorisé, ajoutant que l’autorisation brandie devant la presse par le forum, avait été délivrée par le Hakem du Ksar, le 7 février au bénéfice du parti HATEM.

O.E.M





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Troisième mandat Acte II et Acte III

--------------------------

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------


   Economie  

Anticiper sur la Mauritanie Post-gaz 2021

--------------------------

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------


   Social  

PELIMIR/ Boghé, des femmes rurales ambitieuses

--------------------------

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Délégation de l’Union européenne : Déclaration locale sur (...)

--------------------------

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------


   Médias  

Pétition Contre l’esclavage : Démenti au démenti du (...)

--------------------------

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------