carnet 07 juin 2017

mercredi 7 juin 2017
popularité : 0%

Salaires.
Les employés de l’Office National de l’assainissement (ONAS) enregistrent pour la fin du mois de juin 2017, leur sixième mois sans salaire. Il s’agit du personnel PNP affecté dans les différents endroits de Nouakchott et qui ont à charge, l’évacuation des eaux souterraines mais aussi la gestion des pompes électriques placées notamment dans les quartiers inondables de la capitale.
Sans salaire depuis décembre 2016, ils continuent pourtant d’accomplir leurs tâches de crainte d’être renvoyés sans droits. En effet, la Direction de l’ONAS les a souvent menacés de renvoi s’ils allaient s’ils protestaient, allaient en grève ou manifestaient le moindre mécontentement.

Infrastructures.
De sources dignes de foi, le terrain occupé par la mosquée centrale de Nouakchott bâtie pendant les années de l’indépendance, sera à terme destiné à abriter un édifice ministériel, s’il n’est pas prévu pour la vente. En effet, les Autorités ont bel et bien décidé de supprimer cette mosquée du fait de son rapprochement avec la future mosquée de 10.000 places de Nouakchott prévue dans l’espace sud de l’ancien aéroport de Nouakchott.

Détournements.
Après le Consulat de Guinée Bissau et de Dakar et l’Ambassade de Mauritanie à Berlin qui avaient connu des malversations financières, c’est au tour des ambassades de Mauritanie aux USA (voir page 4) et en France de subir les méfaits de nos diplomates. En effet, de sources dignes de foi, le comptable de l’ambassade de Mauritanie à Paris, Moctar Ould Hamdi serait pris en flagrant délit de détournements de fonds. Depuis, il aurait tout simplement pris la poudre d’escampette.
Il y a quelques mois, ce même comptable avait été ciblé par une enquête de l’IGE qui avait décelé un trou de 200.000 euros. Un montant qui avait été motivé par le comptable par les dépenses d’hébergement de la fille du Président mauritanien Esma Mint Abdel Aziz. Une médiation menée à l’époque par la fille du Président avait épargné à Ould Hamdi d’être limogé.
Report.
De sources proches de la CENI, les élections portant sur le référendum du 15 juillet 2017 seraient reportées. Raison avancée : l’administration à charge de ces suffrages demanderait davantage de temps pour être en mesure des les organiser. En fait, les 45 jours qui séparent le pays de cette date seraient insuffisants pour mettre en place des bureaux de vote et les outils nécessaires, confectionner des bulletins et organiser les suffrages.
Aucune date ne serait encore arrêtée pour une elle perspective mais on sait déjà qu’après le 15 juillet, il serait difficile de tenir des consultations dans le pays quand on sait que cela coinciderait avec la saison des pluies qui rendra beaucoup de zones inaccessibles.
O.E.M





Commentaires



New Page 1

Le Journal



   Politique  

Ould Abdel Aziz, abandonné par les siens !

--------------------------

Affaire Ehel Bneijara- Oulad Melouk : un conflit (...)

--------------------------

PARTI « AGIR POUR VIVRE ENSEMBLE PAR LA CITOYENNETE (...)

--------------------------


   Economie  

Foire de Timbedra, l’élément déclencheur du développement (...)

--------------------------

Exposition « Terre et Mer », quand le BIT valorise (...)

--------------------------

Phase 2 Projet SWEDD, la Première Dame donne le top à (...)

--------------------------


   Social  

Pénurie d’engrais, la crise qui a failli faire sombrer la (...)

--------------------------

Le Commissariat aux Droits de l’Homme partage la (...)

--------------------------


   Culture  

Djiefoulbé Bâ, l’élégance d’une lauréate au cœur d’une (...)

--------------------------

« Traversées Mauritanides » lance sa 2ème édition « Hiver (...)

--------------------------


   International  

Mali : Le colonel Goïta annonce avoir démis le président (...)

--------------------------

Joe Biden élu président des États-Unis

--------------------------


   Médias  

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

--------------------------


   Sport  

CAN 2021 : Les Mourabitounes fixés sur leur sort

--------------------------

Bras-de-fer entre Taleb Sid’Ahmed et Ahmed Ould Yahya Le (...)

--------------------------