UPF Guyane la nouvelle section de l’UPF l’Union Internationale

samedi 25 février 2017
popularité : 0%

Un groupe d’une vingtaine de journalistes de différents médias (Guyane 1ère, ATV Guyane, Radio Péyi, AFP, Kourou Télévision, France Guyane, Une Saison en Guyane...) s’est réuni en assemblée générale constitutive le samedi 11 février à 10 h 30 à l’hôtel Royal Amazonia à Cayenne.

Ils ont créé une nouvelle association loi 1901 de journalistes. Ses activités seront complémentaires à celles organisées par le Club de la Presse de Guyane.

Pour adhérer à l’Union de la Presse Francophone de Guyane, il faut être journaliste, éditeur ou gérant de médias travaillant en Guyane ou ayant déjà exercé sur le territoire amazonien.

L’association de Guyane est affiliée à l’UPF Internationale, une organisation internationale non gouvernementale (OING) créée en mai 1950 à l’initiative des journalistes originaires du Québec et de la France.

Cette structure internationale qui officie dans le monde francophone depuis 60 ans, regroupe aujourd’hui plus de 3000 membres répartis dans plus d’une centaine de pays. Elle organise, entre autres activités, des assises une fois l’an dans un des pays membres.

L’objectif est de valoriser le travail de l’ensemble des confrères et débattre sur des thèmes concernant la profession. Les 46èmes assises auront pour thème : « Journalisme : Investigation et Transparence ». Des centaines de personnes devraient participer à cet événement.

L’UPF Internationale est la plus ancienne association de journalistes francophones reconnue par l’Organisation des Nations Unies (ONU - 24 octobre 1945), Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO - 16 novembre 1945), Agence de coopération culturelle et technique (ACCT - 20 mars 1970) devenue Organisation internationale de la Francophonie (OIF en 2005).

En revanche, la création de l’UPF précède celle de la conférence des Ministres de l’Education Nationale des pays francophones, première institution officielle francophone. Il s’avère bénéfique pour les journalistes de Guyane d’intégrer l’UPF, synonyme d’ouverture vers l’international.

Après validation des statuts, un bureau a été élu pour trois ans. Frantz Montoban, Responsable d’Edition à Guyane 1ère, a été élu à l’unanimité président de l’UPF Guyane.

Le bureau est composé de journalistes de différents médias de Guyane : Mathilde Romagnan (1ère vice-présidente - Radio Péyi), Catherine Vulpillat (2ème vice-présidente - France Guyane / TV Magazine), Ayodélé Germa (Secrétaire générale - ATV Guyane), Franck Leconte (Secrétaire général adjoint - Guyane1ere) Nikerson Perdius (Trésorier - Guyane1ere), Nicolas Mézil (Trésorier adjoint - Radio Péyi).

« Cette pluralité dans l’instance dirigeante devrait permettre aux élus de transmettre les informations sur les activités, les projets dans les rédactions et de faire remonter toutes les propositions des confrères auprès de l’administration. L’association se veut fédératrice de toutes les énergies. L’essentiel est de créer un véritable lieu d’écoute et d’échange entre les professionnels », précise Frantz Montoban qui avait reçu mandat officiel de l’UPF Internationale, le 05 décembre 2016, pour la création de l’UPF Guyane.

« Cette association veut s’atteler à resserrer les liens entre les journalistes et tous les professionnels ayant une activité permanente dans le domaine de la presse sur le plan local, régional, caribéen, national et international, d’organiser ou participer à des formations, d’encourager le développement des médias francophones, d’en rapprocher les membres, de produire, faire réaliser ou participer à la réalisation de différents supports…

Pour développer et conforter ces liens, nous envisageons de faciliter l’organisation, de participer ou d’organiser des conférences-débats, des assises ou des séminaires à caractère régional, national ou international susceptibles de valoriser, de promouvoir la langue française et le métier de journaliste.

A cet effet, nous allons mener des actions d’envergure pour faciliter le déplacement de ses membres à l’extérieur de la Guyane dans le cadre de leur pratique professionnelle et / ou manifestations ayant un lien avec la profession partout où il sera nécessaire de promouvoir et de valoriser l’activité journalistique », ajoute Frantz Montoban.

L’assemblée générale constitutive, très enrichissante, annonce de bonnes perspectives pour le développement de cette association avec l’aide de différents partenaires dans le respect de l’éthique et de la déontologie journalistique. L’UPF Guyane devrait s’intégrer parfaitement dans le paysage médiatique local. Les confrères ont fait part de leur satisfaction quant à l’arrivée de cette structure internationale en Guyane. Ils espèrent développer des échanges avec les journalistes du monde entier.

Nous sommes déjà en relation avec nos confrères de la Guadeloupe, très intéressés, eux aussi, au développement des échanges. Jocelyn Durizot (président de l’Union des Journalistes et des Médias Guadeloupéens (UJMG) et Jean-Claude Rodes président de l’UPF Guadeloupe sont membres de l’UPF Internationale depuis quelques années déjà. Ensemble, nous envisageons de travailler sur différents dossiers, notamment celui de la formation professionnelle, un atout pour nos membres face au développement des nouvelles technologies.

« Cette pluralité dans l’instance dirigeante devrait permettre aux élus de transmettre les informations sur les activités, les projets dans les rédactions et de faire remonter toutes les propositions des confrères auprès de l’administration. L’association se veut fédératrice de toutes les énergies. L’essentiel est de créer un véritable lieu d’écoute et d’échange entre les professionnels », précise Frantz Montoban qui avait reçu mandat officiel de la part de Jean Kouchner, secrétaire général de l’UPF Internationale, le 05 décembre 2016, pour la création de l’UPF Guyane.

« L’UPF Guyane a pour objectifs de défendre la liberté de la presse et des journalistes, défendre la liberté des médias et la liberté d’expression, développer les relations entre professionnels de la presse et des médias existants et à venir, d’entretenir l’esprit de fraternité et de solidarité au sein de l’association en assurant la promotion de la langue française. Elle participera et organisera toute manifestation valorisant le travail et la formation des journalistes », conclut Frantz Montoban, le président fondateur de l’UPF Guyane.





Commentaires




New Page 1

Le Journal



   Politique  

Scrutins de 2018 ou lecture croisée sur une reconfiguration

--------------------------

L’APP aux côtés de l’UPR lors du deuxième tour

--------------------------

Elections du 1er septembre : Le parti El Moustaqbel dit (...)

--------------------------


   Economie  

Coopérativisme en Mauritanie, une autre vision du (...)

--------------------------

Mauritanie : 15 jours aux prestataires de transfert (...)

--------------------------

Leadership et éclairages sur le système bancaire en (...)

--------------------------


   Social  

Sit-In contre les inondations à Bassiknou

--------------------------

Mauritanie : Bouamatou s’engage aux côtés de l’opposition

--------------------------


   Culture  

Un nouvel Album de Coumba Gawlo

--------------------------

Dîner-gala très coloré de Coumba Gawlo avec une symbiose (...)

--------------------------


   International  

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta investi pour (...)

--------------------------

Sénégal : Khalifa Sall révoqué par Macky Sall de son mandat (...)

--------------------------


   Médias  

Misère et bonheur de la presse écrite

--------------------------

Voilà pourquoi Horizons et Chaab ne paraissent (...)

--------------------------


   Sport  

Les Mourabitounes au tournoi de Cotif Le sort du (...)

--------------------------

La Ligne régionale de Hand-Ball de l’Assaba élit ses (...)

--------------------------